ACCUEILnichole@ouellette001.com

Dernière page éditée, dernière mise à jour

ouellette001.com

GALERIE D'ART ART DE VIVRE AU QUÉBECPAPIERS PEINTSRACINES ET SENTIERSREGARDS DES PETITES PERSONNESQUÉBEC EN PHOTOS

Nichole Ouellette


présente

Savoir dire et faire

Index
Accent - Bilingue
Drapeau - Expressions
Igloo - Je me souviens
L'eau d'érable
Le nom des plantes
Les sucres
Ma maison
Nomenclature
Neige - Origine - Poutine
Plantes venues d'ailleurs
Saint-Jean-Baptiste
Sleigh, tonne, bois coti
Temps des sucres
Xénophile - Yoyo

ouellette001.com

Accueil
Art de vivre au Québec
Info et services
Photos 1280 px et +
Québec en photos
Racines et sentiers
Regards d'enfants
Dernière page éditée
CHRONIQUE HEBDOMADAIRE

Regards des petites personnes
Savoir dire et faire

Les plantes venues d'ailleurs

L'homme blanc n'arrive pas seul en Amérique, des migrations végétales l'accompagnent. Sur le continent les explorations en canot d'écorce, les chemins de fer, les routes, l'agriculture, favorisent l'invasion de centaines d'espèces de plantes venues d'ailleurs. Parfois elles s'acclimatent si bien qu'elles déplacent les plantes indigènes. Nous appelons souvent ces plantes des mauvaises herbes.


Émilie-Maude Laperrière, 10 ans, Laval
Marcelle Gauvreau a été couchée sur une chaise berçante pendant des mois

elle admirait les arbres et les fleurs

elle écoutait le vent qui soufflait dans les branches

La flore laurentienne, telle que la virent Jacques Cartier, Samuel de Champlain, Louis Hébert, Michel Sarrazin, Pehr Kalm et Jean-François Gaulthier, différait donc beaucoup de celle que nous voyons aujourd'hui.


Manolo, 10 ans, Laval
le Frère Marie-Victorin a eu la même maladie que Marcelle Gauvreau

Certains éléments, introduits d'Europe ou d'ailleurs, sont même parmi ceux qui donnent une apparence caractéristique aux paysages familiers.


Maxime L.F., 10 ans, Laval
ceci est Marie-Victorin avec la fleur jaune

il a cherché beaucoup de temps pour connaître son nom

Que serait le printemps sans l'éclatante floraison des pissenlits; que seraient nos champs, l'été sans le peuple étoilé des marguerites, sans la note céruléenne de la chicorée, et sans la sanguine ardente de l'épervière orangée ?


Jason Knez, 9 ans, Laval
j'ai dessiné quand le frère Marie-Victorin était assis sur la roche

Et combien différents sont maintenant les rivages du Saint-Laurent, depuis le lac Saint-François jusqu'à Saint-Jean-Port-Joli, couverts du manteau pourpre et rose tissé avec la salicaire des îles basses et le butome des battures !

Frère Marie-Victorin (1885-1944)
Flore laurentienne 1935, p. 77 -78


Hélène Oum, 10 ans, Laval
le frère Marie-Victorin

des arbres

l'érythrone d'Amérique

Marcelle Gauvreau

Le vendredi 19 mars 1999, de 13h00 à 15h00, dans une petite salle de classe, ils étaient 50 enfants, de 9 et 10 ans, curieux, gentils, attentifs, éveillés, à écouter et poser des questions sur Marcelle Gauvreau et le Frère Marie-Victorin.

J'ai dit de mon mieux : l'enfance, la tuberculose, la carrière, le courage d'une des premières scientifiques du Québec. J'ai dit l'érythrone d'Amérique et l'affection que Marie-Victorin portait à Marcelle Gauvreau.

En échange, les garçons et les filles illustrent ces histoires.

Regard des petites personnes

Animaux ] Chansons enfantines ] Comptines ] Comment ça marche ] Contes ] Dans le monde ] De France ] Histoires vraies ] Inventeries ] Jouer dehors ] Jours de fête ] Noms des enfants ] Poésie et récits ] Savoir dire - savoir faire ]

Précédente ] Index ] Suivante ]


le lundi 31 mai 1999 - le jeudi 14 juin 2012

 
mémoires enracinées dans le Québec du XIXe siècle, ramifiées dans le XXIe
 
20 ans de publications – 1 500 pages – 8 500 photos – 100 000 liens – Copyright © 1997-2017 – Tous droits réservés –  Revu le 2017-10-01
 

Publicité

Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent, au Québec

florelaurentienne.com