ACCUEILnichole@ouellette001.com

Dernière page éditée, dernière mise à jour

ouellette001.com

GALERIE D'ART ART DE VIVRE AU QUÉBECPAPIERS PEINTSRACINES ET SENTIERSREGARDS DES PETITES PERSONNESQUÉBEC EN PHOTOS

Nichole Ouellette

présente

Art de vivre au Québec

Le printemps
Index
Printemps, cerisiers, ours
Printemps, eaux de fonte
Printemps, eaux de fonte
Printemps, grand ménage
Printemps, temps des sucres
Été, matin
De juin à août, les foins
Été, la fin
Automne, novembre
Hiver, givre à la fenêtre
Hiver, givre au sol
Hiver, le froid
Hiver, glaces et calcaires
Hiver, le Nord, le froid
Hiver, neiges, neiges
Hiver, pluie verglaçante
Hiver, poudrerie
Hiver, redoux, gels

Papier peint

Cerisier de Pennsylvanie

Sommaires
Introduction
Boire et manger
Chouchous, du coq à l'âne
Courtepointe
Coutumes et usages
Médecine et santé
Mots et parlures
Plein air
Saisons
Savoir-faire

Québec en photos

Ciel variable

Regards des petites personnes

Histoire
d'ours

Île Maurice

ouellette001.com

Accueil
Art de vivre au Québec
Info et services
Photos 1280 px et +
Québec en photos
Racines et sentiers
Regards d'enfants
Dernière page éditée

CHRONIQUE HEBDOMADAIRE

Art de vivre au Québec
Des cerisiers et des ours


Cerisiers en fleurs et chasse à l'ours

Quand les filles chassent l'ours, la proie déambule sur deux pattes. Quand l'habitant rencontre une ourse et ses petits, il rate rarement l'occasion de donner des frissons aux auditeurs de son récit.

Les cerisiers évoquent les amours légères et l'arrivée du printemps. Ce cerisier de Pennsylvanie fleurit près d'une piste d'ours noirs. Cette piste remonte au temps d'un dépotoir à ciel ouvert. Dès la fonte des neiges, de ma table de travail, j'aperçois souvent un ou des ours au bout du champ.


Rue Madeleine-de-Verchères, Sainte-Anne-de-la-Pérade, le 29 juin 1997. Photo 970525/10aa.

En quête de nourriture, l'ours déterre des cotons de blé d'Inde.

Bien repu, le gros poilu se roule dans les labours, se gratte la bedaine, paresse au soleil. Quand le cultivateur sème du maïs, la taille des graminées, à la fin juillet, bouche la vue.

Autrefois, l'habitant tenait le gibier à distance, chassant pour nourrir sa famille et protéger son poulailler. Hier comme aujourd'hui se racontent des épopées effrayantes, arrivées ailleurs, dans la paroisse voisine.


Dans la paroisse voisine

À Sainte-Anne-de-la-Pérade, le jeudi 29 mai 1997, le garagiste vérifie ma voiture sur le chemin du Roy, la route 138. Passagère, j'aperçois un ours en bordure d'un fossé, pas très loin. Je signale sa présence.


Rue Madeleine-de-Verchères, Sainte-Anne-de-la-Pérade, le29 juin 1997. Photo 970525/10a.
Sous nos yeux étonnés, l'ours traverse la route, s'approche des arrière-cours de la rue Sainte-Anne, près du magasin général.

Il grimpe dans un arbre, s'étend de tout son long entre les branches de la fourche principale.

À quelques pas de cet arbre, un potager, un carré de sable, des jouets chez une dame qui garde des enfants.


Ils s'apprêtent à tuer

De son téléphone cellulaire, le garagiste, Jocelyn Faucher, appelle la force constabulaire.


Rue Madeleine-de-Verchères
Sainte-Anne-de-la-Pérade, 29 juin 1997. Photo 970525/11a.
Les policiers arrivent
s'énervent
font reculer tout le monde.

L'arme au poing
ils s'apprêtent à tuer.

Attendez, attendez, je veux faire une photo.

Stop.

Mon intervention déconcentre les policiers. Je prends ces photos.


BANG BANG


Rue Madeleine-de-Verchères, Sainte-Anne-de-la-Pérade, le 29 juin 1997. Photo 970525/12a.
Les curieux accourent, peureux, un ours dans le village !

Les photos prises, je repars.
Retentissent deux coups de feu.


Cerises


Autres cas

L'ours prenait l'air au balcon

« Un jeune ours noir a été abattu dans la nuit de dimanche à lundi, alors qu'il se trouvait sur le balcon d'une maison de Laval, dans la banlieue de Montréal, a-t-on appris lundi de source policière.

L'alerte avait été donnée il y a trois jours et une battue était organisée depuis pour tenter de capturer l'ours, âgé d'environ deux ans et pesant quelque 70 kilos.

Aperçu plusieurs fois par des témoins depuis vendredi dans la banlieue nord de Montréal, alors qu'il traversait de grandes artères routières, l'ours avait été repéré samedi par la police dans un îlot de verdure, situé entre deux autoroutes.

À ce moment-là, nous avions ordre de ne pas tirer. Nous devions le cerner pour l'obliger à grimper dans un arbre, a expliqué un policier, ajoutant qu'un spécialiste de la faune l'aurait ensuite endormi.

Mais l'animal s'est sauvé, avec un hélicoptère et une équipe de policiers armés à ses trousses, lesquels l'ont finalement abattu, tard dans la nuit, sur le balcon d'une maison de Laval.

L'ours venait sans doute de la région de Saint-Jérôme, au nord de Montréal, "d'où sa mère l'aurait éloigné pour mettre bas", a estimé un spécialiste de la faune présent lors de la battue, Michel Charlebois. D'après lui, le manque de nourriture en forêt, consécutif à un printemps tardif, aurait poussé l'ours vers la ville et ses habitations. »

Matinternet, le mardi 10 juin 1997.

Lennoxville

« En Estrie, un ourson rôdait autour du campus de l'Université Bishop de Lennoxville lundi, mais il n'a pas été revu depuis la fin de la journée. Laurent Cloutier, qui est agent de conservation de la faune, croit que c'était plutôt un adolescent qui a quitté sa mère après un an, plutôt qu'un bébé. On peut donc avancer que la mère n'est pas dans la secteur, ce que craignaient plusieurs, et que les chances de revoir l'ourson en question sont minces. »
Matinternet, le mardi 16 juin 1997.

Autre histoire

À la campagne ou en forêt, les bêtes sauvages causent rarement un incident fâcheux pour les humains.

À la saison des amours et des cerisiers en fleurs, la chasse à l'ours à deux pattes, c'est une toute autre histoire.

Index ] Suivante ]

le vendredi 24 avril 1998
constante mouvance de mes paysages intérieurs

 
mémoires enracinées dans le Québec du XIXe siècle, ramifiées dans le XXIe
 
20 ans de publications – 1 500 pages – 8 500 photos – 100 000 liens – Copyright © 1997-2017 – Tous droits réservés –  Revu le 2017-04-01
 

Publicité

Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent, au Québec

florelaurentienne.com