ACCUEILnichole@ouellette001.com

Dernière page éditée, dernière mise à jour

ouellette001.com

GALERIE D'ART ART DE VIVRE AU QUÉBECPAPIERS PEINTSRACINES ET SENTIERSREGARDS DES PETITES PERSONNESQUÉBEC EN PHOTOS

Nichole Ouellette

présente

Chouchous du coq à l'âne

Arrêter le feu
Attelages de cheval
Balançoires et berceuses
Barrage sur la Batiscan
Bonheur printanier
Botaniste-bibliothécaire
Dehors !
De la rhubarbe
Fruits de la réflexion
Gomme de sapins
Grands dossiers
Herbe à chat
Introduction
Le beau lama Simba
Le dernier gardien de l'ïle
Le gobelet de métal
Les paroles manquantes
Lord Jonas
Margoulette
Mitaines de laine
Moi, j'ai 12 ans
Noël Noël Noël
Noël Noël Noël
Passage à l'an 2000
Passage à l'an 2000
Passage à l'an 2000
Publications 1997-1998
Publications 1999
Publications 2000
Père de famille
Placoteuse du village
Question sur la tourbe
Quétainement
Ramancheurs
Rigodon au plafond
Tant que tu seras là
Tarte aux pommes
Temps des sucres
Trails au Québec
Trottinette et dix roues
Truitonne joyeuse

ouellette001.com

Accueil
Art de vivre au Québec
Info et services
Photos 1280 px et +
Québec en photos
Racines et sentiers
Regards d'enfants
Dernière page éditée

Art de vivre au Québec
Chouchous du coq à l'âne

Sur cette page

« Trails » au Québec
géo-tourisme

Nichole c'est fameux les formations géologiques Salutation cordiale.

Claude G. Genest, professeur de Géographie, Université du Québec à Trois-Rivières, mercredi 13 mai 1998.

Les Publications du Québec

Bonjour madame. J'ai visité vos pages sur les formations géologiques avec grand intérêt, et me dois de vous remercier pour votre collaboration.

Je ne sais pas s'il y a lieu de modifier légèrement votre texte... la carte que vous mentionnez est en solde au prix de 4,95 $ au lieu de 9,95 $.

N'hésitez pas à communiquer avec moi en cas de besoin. Espérant le tout à votre satisfaction.

Jacques Hirszowski, webmestre
Les Publications du Québec, Sainte-Foy, mercredi 13 mai 1998.

Écotourisme

Merci de vos bons commentaires. Vos pages sont également très intéressantes.

Claire Pelletier, Écotourisme et aventure, mardi 12 mai 1998.

Gaspésie

Bonjour. Merci de faire un lien vers notre site sur la Gaspésie. Je vous recommande d'aller voir notre site sur les Îles Galápagos. Une bonne démonstration de ce que les Gaspésiens sont capables... sans prétention bien sûr!!! Amicalement

Normand Ouellet, mardi 12 mai 1998.

Bon voyage

  • Alors bon voyage et bonne chance là-bas ! Un jour ce sera notre tour d'y retourner...;-)
    Gertrude Millaire
  • C'est toujours les mêmes qui ramassent le gros lot.  Je-Bou-De ! Moi qui rêve tous les mardi et les jeudi d'un pèlerinage chez les ancêtres... ...Merde quand-même !  Et bon voyage !
    Michel Thériault...........THEM, Montréal
  • Bon voyage Nichole, à bientôt. A ton retour ce sera a mon tour de partir.
    Bénédicte Retaillau, Montréal
  • Merci Nichole, car ce matin en plus d'avoir le temps de te lire voici un site merveilleux à envoyer à nos amis d'outre frontière. Je reçois parfois des sites à visiter de d'autres pays et du mien je n'en avais pas. Mais voilà que ce matin, il vont se régaler.

    Une semaine passée tu parlais des croix de chemin, nous habitions Trois-Rivières et le chalet d'été de mes grands-parents se trouvait à Baie-Jolie, nous y allons en auto, grand-papa portant le chapeau, il le soulevait souvent. Alors je lui demande pourquoi et grand-maman me dit

    "Il faut saluer les croix, le Jésus et les hommes c'est en soulevant leur chapeau qu'ils le font "

    Et au Calvaire (votre photo), là, parfois une prière.

    Je parle de 1930 à 1936, c'était ma première enfance, j'ai vite compris que mon grand-papa voulait me taquiner avec les poteaux de téléphones mais il était tellement sérieux. Depuis le Calvaire a été changé de place pour la construction de maisons. Il était au coin de la route du Calvaire maintenant boulevard Mauricien. "La route du Calvaire " vous la connaissiez dans le temps ?
    Une lectrice fidèle
    Pauline Héroux, Québec

  • Bon voyage et bonne continuation
    Réal Gingras, Prof en ligne (cs de Montréal)
  • Bon et merveilleux voyage. Moi, quand je sais que quelqu'un part pour la France, je serais prêt à devenir tout petit pour embarquer dans ses valises. Un petit foie gras à notre santé! Au plaisir.
    Denis de Melbourne, Montréal
  • Espère être assez matinal pour te souhaiter un bon voyage avant ton départ. Pense à toi.
    Robert Robert, Saint-Georges de Beauce
  • bon voyage en France
    Frédéric Contenot, Montréal
  • Je vous souhaite bonne vacances et profiter de la chance que vous avez d'aller faire ce beau voyage je penserai a vous en attendant votre retour, il y a Huguette Bertrand qui est là et semble aimer Paris. Bonne vacances et à plus tard
    Paule-Andrée Lecompte, Montréal
  • Merci Nichole pour vos belles chroniques. Vous avez vraiment bien mérité ce séjour en France et je vous souhaite une bonne détente .  C'est avec plaisir qu'on vous retrouvera en juin. A bientôt.
    Marie-Lourdes, île Maurice
  • Bon voyage Nichole et s.v.p. transmet mes salutations à Jean-Frédéric.
    Marc Lapointe, Verdun
  • Je comprend ta fébrilité mais je suis tranquille; tu as tellement vécu, tellement voyagé...
    Yvon Massicotte, Trois-Rivières
Le mercredi 13 mai 1998.

Blé d'Inde lessivé

Une personne cherche désespérément la recette du blé d'Inde lessivé. Vous pouvez l'aider à trouver cette recette.

Je lis vos chroniques attentivement et les fonds d'écran proposés je les installe.

Félicitations pour votre travail
Monique Laguë, dimanche 10 mai 1998

Réponse: Blé d'Inde lessivé, Jehan Benoît, page 690.

Jardin de sous-bois

Allô. Quel plaisir de découvrir toute cette flore dans nos sous-bois. Tes photos sont magnifiques et ravivent mon intérêt pour le jardin de sous-bois. J'ai établi plusieurs de ces plantes sous les érables de mon terrain. Je surveille leur éclosion à mesure que le printemps se développe.

Alors quand tu nous offres tes photos en primeur c'est comme si tu faisais apparaître d'un coup de baguette magique toute la splendeur de la nature.

Robert Robert, samedi 9 mai 1998
Pour qui sème la joie
Jamais la récolte ne se fait attendre.

La nature

C'est encore pour vous dire merci. J'accueille à chaque fois votre courrier avec un grand plaisir. J'ai toujours aimée la nature mais maintenant j'ai une raison de plus de l'aimer d'avantage.

Encore une fois merci.
Georges Larochelle, vendredi 8 mai 1998.

Fleurs sauvages

Merci de nous faire découvrir tant de variétés de fleurs sauvages inconnues.

Est-ce que par hasard il nous serait possible de transplanter certaines d'entres-elles dans nos coins.  Est-il trop tard lorsque que la fleur est éclose?

Peut-être que quelqu'un ou quelqu'une de vos lecteurs pourrait nous répondre?

Merci et continue de nous parfumer la vie.
Maud H. Girard, mercredi 6 mai 1998.

D'Annecy

J'apprends qu'un voyage dans ma région est prévu par Nichole OUELLETTE, je suis d'Annecy, et j'aimerai savoir s'il était possible de lui serrer la main lors de son passage, ça me ferait un très grand plaisir.

Par ailleurs, encore bravo pour votre "Planète Québec" j'aime beaucoup, même si je suis pas toujours très assidu, et dommage que vos bonnes affaires soient réservées aux québécois, ce que je comprends tout a fait.

Alors tous mes vœux pour la suite, et bon courage amicales salutations a toute l'équipe depuis mon coin de France.

Richard, Annecy, samedi 2 mai 1998.

Terre-neuve

Bonjour Nichole. Je suis Gisèle et j'aimerais passer mes vacances sur l'île de Terre-neuve. Ma grande question; est-ce que je prends l'avion ou la bateau? Une fois là-bas, je visite quelles régions de l'île? Peux-tu m'aider à répondre à mes questions?

Gisèle Dallaire, Montréal, samedi 2 mai 1998.

Chant d'enfant

Merci, gentil de votre part, pour remerciement acceptez-vous quelques rimes que je viens d'écrire pour les enfants de la garderie ou je travaille il y  a 50 petits et petites, que j'aime bien. Si vous pensez que cela a de l'allure...;-))))) Voici:

Chant d'enfant

L'enfant s'en vient chantant,
Quelque chose apprit des anges ou des oiseaux.
Ne ressemblant en rien à nos chants.
Dont on choisit si précieusement les mots.

La musique voltige autour de l'enfant,
Comme une joie délirante.
Elle n'a ni sens, ni thème,
N'est ni parfaite, ni profonde.
Mais glisse aisément comme un ruisseau.

Rejaillit gaiement comme une fontaine.
Comme pour saluer le jour en notes pétillantes.
Inconscient lui-même que son chant,
Rappelle aux hommes celui des anges et des oiseaux.

Paule-Andrée Lecompte, samedi 2 mai 1998.

Dessins des petits

Je viens de regarder de nouveau votre site si charmant et j'ai découvert nos dessins bien sûr mais surtout un personnage que j'ai très envie de connaître.

Vous êtes peintre et je rêve d'avoir du temps pour m'y remettre, vous écrivez et je voudrais le faire, vous aimez la vie et vous chantez l'amour et c'est de la chaleur sur le WEB.

Je vous envoie un dessin de Romain (5 ans, il l'a dessiné pour vous avant de partir à la mer).

Calypso est très jolie et n'aura jamais trop d'amour, elle deviendra grande et forte et généreuse, c'est obligatoire.

J'ai 4 enfants : Robin 20 ans, Fanny 18 ans, Margot 15 ans, Tommy 13 ans et Isabelle est bientôt ma fille car c'est la compagne de Robin.

A bientôt
Élisabeth Pouyau, maternelle de l'école d'Anthy sur Léman, Haute-Savoie, France, vendredi 1er mai 1998.

Croix de chemin

Je trouve tes pages pas mal fantastiques..  Ta page Frère Jérôme,  ton mentor, est émouvante..  Je ne le connais pas, mais ma belle-soeur, qui l'a eu également comme prof, ne tarissait pas d'éloges pour lui... et d'autres personnes aussi... Quel grand bonhomme...

À propos de ta page Croix de chemin. j'évoque souvent cette époque,  qui semble si loin dans l'espace et le temps mais au fond  tellement récente, dans le Journal de mon Village... Je vous invite à le lire, si vous en avez le loisir...

André Phaneuf, vendredi 1er mai 1998
http://www.microtec.net/~aphane

Croix de chemin

Encore très intéressante chronique... beaucoup de recherches...

J'ai déjà dû te dire que mon père se signait de la croix à chaque fois qu'il passait devant une croix de chemin...

Je vais essayer de me documenter sur la croix de Trois-Rivières-Ouest.

Yvon Massicotte, Trois-Rivières-Ouest, mercredi 29 avril 1998.

De Touraine

Je vous envoie ce message de ma Touraine (France). Je suis toujours aussi intéressée et admirative devant ces pages qui sont merveilleuses. J'y apprends tant de choses sur votre beau Québec. Le temps des sucres !..., verglas, verglas, Que d'eau, etc.. et puis tout. Je passe plein de temps sur ce site. Merci de nous faire de si jolies choses.

Les photos (et fonds d'écran) sont très belles.

Cordialement,
Dany, Touraine, France, mercredi 29 avril 1998.

Étonner et apprendre

Bonjour Nichole, salut madame Ouellette ! J'ai commencé il y a quelques mois à apprendre le "html" et comme à ce moment là, je "fréquentais" le site de discussion de WBS, j'y ai mis des images que je trouvais belles sur une toute petite page personnelle à cet endroit. Ces images sont le plus souvent accompagnées d'un texte qui fait référence aux moments présents. Sans doute me lancerai-je dans le "grand monde" de Videotron bientôt pour une vraie page personnelle, mais sûrement pas avant l'automne puisqu'il y a tant à faire d'autre en ce moment.

Je m'aperçois que je mets depuis le début un lien vers votre page et je ne sais même pas si je dois vous demander la permission ; si oui, je le fais parce que je voudrais tellement que plein de personnes découvrent vos créations ; vous êtes une merveilleuse artiste qui ne cesse de m'étonner et de m'apprendre aussi.

Est-ce que les recherches sur l'eau de Pâques ont fait avancer ce que l'on savait déjà ? J'ai bien l'impression que les connotations de purification, de renouveau priment avant tout puisque j'ai reçu la même explication d'à peu près tout le monde. Comment cela a-t-il commencé ? Il semble que ce soit perdu dans la nuit des temps.

Alors, vous me dites si vous voyez objection à ce que je mette un lien vers vos chroniques et j'arrête de le faire. Merci de nous donner tant de beauté !

Bonne journée,
Chloé D., jeudi 30 avril 1998.

Histoire de l'ours

Les enfants ont été bien passionné par l'histoire de l'ours, que j'ai narré d'une verve indescriptible...

Gros bisous, x0x0x0x
Guy Pilon, Sainte-Julie, mercredi 22 avril 1998.

Building nests

Hello Nichole.   I recieved your E-Mail and you did a very good job with the English.  I will link to your site within a few days. I am not very good at the computer as yet so I have a girl that has been training me to do the technical things like linking.

Our weather has been very nice the last few weeks, Am thinking garden already. We have lots of birds in now and some are building nests before I get a chance to clean them out.

Thanks again
Cecil Wells, Bozeman, Montana, jeudi 23 avril 1998.
Web Site: http://www.mcn.net/~wellsbilt/

Le temps des cerises

J'ai bien reçu votre courrier et vous remercie du lien avec mon site, j'ai déjà mis un lien avec winternet, je vais rajouter celui vers votre site.

Bonne journée
Patrick, restaurant Le temps des cerises
Danville, Québec, mercredi 22 avril 1998.

Fleur de pommier

Bonjour Nichole. Un petit mot simplement pour saluer et vous féliciter pour votre site web (Chouchous).

Je reviendrai, c'est promis :-)

Je vous envoie, au bas de ce message, une fleur de pommier pour parfumer votre journée.

À la prochaine
Perle, mercredi 22 avril 1998.

From Montana

Hello Nichole  Thank you for your letter of interest in my web site, the main problem is that I or any of my neighbors can read or talk French. We live out in the mountains and what little French I have learned was in WW2.

I looked at your web site and was interested, but could not read any of it.

Thank you
Cecil Wells, Bozeman, Montana, mercredi 22 avril 1998.
Web Site: http://www.mcn.net/~wellsbilt/

P'tite Semaine culturelle de Trois-Rivières

Bonjour madame Ouellette Je me nomme Ginette et j'ai comme mandat de monter le site Internet de la P'tite Semaine culturelle de Trois-Rivières qui aura lieu du 22 au 26 avril prochain et dont l'adresse Internet est la suivante:

www.semaineculturelle.qc.ca

"La P'tite Semaine culturelle offre à l'artiste en nous de dévoiler librement sa culture et d'échanger en harmonie avec ses concitoyens. Elle donne l'opportunité à tous les trifluviens de se réunir dans la fraternité et la créativité.

Trois-Rivières, ville d'histoire et de culture est fière de rassembler et de rapprocher ses gens. À la suite de cet hiver rigoureux, La P'tite Semaine culturelle est un doux remède printanier pour souder la solidarité des trifluviens."

J'ai crée une page appelé L'artiste en nous et qui est le départ de l'itinéraire virtuel, vers les artistes de notre région.  Dans cette page j'ai crée quelques liens vers des sites connus et au fil de mes recherches, en parlant avec des confrères de travail l'on m'a suggéré votre site.

J'ai adoré le contenu, l'approche, votre sens artistique d'une polyvalence inouïe.  En fait, j'aimerais l'ajouter dans mes liens et je vous en demande la permission. Merci et j'attend votre réponse

Ginette Lapointe, directrice marketing, Androide inc.
Trois-Rivières, mardi 21 avril 1998.

Ces dessins d'enfants

Une splendeur !
Ces images m'ont ramené dans le temps.

Michel Thériault........(THEM), mardi 21 avril 1998
http://www.matin.qc.ca/nouvelles/icones/8.gif

Maternelle d'Anthy sur Léman

Bravo pour l'invitation reçue pour aller raconter des histoires aux enfants de Haute-Savoie. Ils vont être choyés :-) Et toi aussi si tu as l'occasion de découvrir la merveilleuse Annecy, capitale de la Haute-Savoie. Son cadre enchanteur avec son lac limpide, ses montagnes de 2800 mètres l'encadrant comme un écrin, le vieil Annecy avec ses canaux, ses châteaux et ses nombreux cygnes... Ah quel envoûtement :-)

J'y ai séjourné quelques semaines en 1989 puis en 1994 et  pense y retourner avec toute ma petite famille pour célébrer l'an 2000.

Pour t'en donner un avant-goût : http://ava.univ-savoie.fr/francais/INFO_ANNECY/visite.html
http://www.cdt-hautesavoie.fr/
http://www.hoteldulac.com/
http://www.websavoie.com/

Je te souhaite ma chère Nichole un très beau voyage,
Jean-Claude Huriaux, samedi 18 avril 1998, auteur de Paroles d'enfants

Titre de chouchou

Bonjour Nichole. Je vous trouve formidable et j'aspire humblement au titre de chouchou.

Bien à vous
Denise Doyon, samedi 18 avril 1998.

Fête des histoires

Pour venir d'Annecy à Anthy  (80 km), je crois que le plus simple serait que j'aille vous chercher en voiture. Je peux le soir ou le mercredi. Dites-moi quel jour vous arrangerait.

Quand nous allons à la bibliothèque nous avons deux mamies de 75 ans qui nous racontent des histoires qu'elles inventent, j'ai pensé que nous aurions pu faire une fête "d'histoires"   pendant un après-midi.

Il faut absolument venir nous voir, nous en serons ravis. Je vous joint des dessins que les enfants vous offrent pour votre si charmant site.

A bientôt
Élisabeth Pouyau, Anthy, France, vendredi 17 avril 1998
nb les dessins seront en ligne le samedi 30 mai 1998

Les vents dansent

A Nichole. Nous ne te dirons jamais assez de mercis pour la belle poésie dont tu nous gratifies.  Ne lâche pas.

Maud H. Girard, vendredi 17 avril 1998.

Appel à tous
l'origine de "saffe"

Utiliser saffre

Je me souviens avoir entendu (et utilisé) cette expression il y a un vingtaine d'année de cela, mais je me souviens nettement que nous prononcions " saffre " au lieu de " saffe "

En croyant aider...
Guy  Pilon, Sainte-Julie, dimanche 19 avril 1009   ;-)

"Saffe"

Salut Nichole. J'ai eu beau essayer partout, je ne suis pas capable de trouver l'origine d'une ancienne expression.

Alors, j'ai pensé que "elle" le saurait.

L'expression:" Faire le (saffe)" se dit de quelqu'un qui mangeait comme un petit cochon, on disait de lui qu"il avait le (saffe). Si vous pouviez m'aider dans ma recherche... Bonne journée et plein de soleil.

Denis de Melbourne, mardi 14 avril 1998, 07h43

Gourmand comme un garde-manger !!!

Comme  beaucoup de nos expressions viennent de l'anglais. J'imagine que saffe... vient de safe dans le sens de garde-manger....

gourmand comme un garde-manger!!!

Avec ce soleil, les oiseaux se font des mamours.....Beau printemps à  vous.
Gertrude Millaire, mercredi 15 avril 1998, 10:46

Safre : personne goulue

Pour Littré, le mot SAFRE est d'origine inconnu (= glouton, goinfre)
Inconnu dans le Grand Robert

Je l'ai trouvé dans le Grand Dictionnaire Universel du XIXeme siècle, de Larousse.(volume 21 de la réédition Lacour-Nîmes de 1991.

"SAFRE adj. (sa-fre - Diez fait provenir ce mot soit de l'ancien haut allemand seifar, l'eau à la bouche, soit du verbe gothique safjan, goûter, savourer, d'où safareis, dégustateur, gourmet, friand; haut ancien allmand sofan, seffan, dans les composés autsafan, autseffan, sentir; anglo-saxon sefa, même sens, toutes formes se rattachant au même radical que le latin sapere, avoir de la saveur. Scheler fait observer que safre rappelle par sa terminaison goulafre, goinfre, et demande s'il ne serait pas identique avec safre, pétulant, lascif, que l'on trouve dans Nicot; en Champagne, on l'emploie encore pour rusé, aimable, gentil).

Goulu, glouton: il faut prendre garde à ce chien, il est si safre qu'il emporte tout. (Acad.) Mot vieilli.

Substantivement : personne goulue: c'est un safre. Ayez l'oeil sur elle, c'est une vraie safre."

Bien cordialement
Robert Ferraris, Lyon, France, 15 avril 1998, 16h54

Merci Robert et Gertrude

Chère Nichole. Je n'en reviens tout simplement pas. L'appel à tous, que tu as lancé sur le mot ou l'expression "saffe" a donné des résultats rapides et étonnants.

De grands mercis à Robert Ferraris de Lyon, France et à Gertrude Millaire.

Deux beaux gros becs à notre Nichole à nous, du Québec.

Denis de Melbourne, mercredi 15 avril 1998, 19h03
P.S. Le monde devient petit avec des Nichole comme toi...

Louis-Alexandre Bélisle dit :

J'ai trouvé pour «safre»: (adj.) Popul. Qui se jette avidement sur le manger: un chien safre, un enfant safre.

Dictionnaire de la langue française au Canada,
Louis-Alexandre BÉLISLE de la société royale du Canada, Édition spéciale, 1974.

Bonne journée, bonne route
Vincent Tanguay, Québec, jeudi 16 avril 1998.

Prof de géologie chérie

Salut Nichole. C'est safre qui veut dire glouton dans le dictionnaire canadien de la langue française de Belisle.

Claude Genest, Trois-Rivières, jeudi 16 avril 1998.

Maudits canadiens

Bonjour, nous reprenons la classe jeudi. Je parle de vos projets à mes élèves et nous vous envoyons des dessins.

Bravo pour tout et au plaisir de vous rencontrer un jour peut-être.(nous sommes à 45 minutes d'Annecy... et la région n'est pas moche..)

L'an dernier j'ai failli partir enseigner chez vous, au Canada. Mes projets ont changé depuis, mais votre pays et les maudits Canadiens continuent de me faire rêver.

Didier Chartres, dimanche 12 avril 1998
http://www.cur-archamps.fr/edres74/ecoles/empanthy/ecanthy/vasco/
Classe des CM1/CM
Ecole d'Anthy sur Léman
74200 ANTHY sur LEMAN

Maudits français

Je crois savoir que vous allez peut-être passer voir la classe des maternelle d'Anthy pendant leur séjour à St-Raphaël.

Pour ma part je suis instituteur de la classe des 9 et 10 ans. Je vous invite à aller voir des dessins d'élèves sur notre site dans la rubrique "Arts", il y a des dessins superbes...

Bon voyage, amicalement
Didier Chartres, vendredi 10 avril 1998
http://www.cur-archamps.fr/edres74/ecoles/empanthy/ecanthy/vasco/
Classe des CM1/CM
Ecole d'Anthy sur Léman
74200 ANTHY sur LEMAN

Papier peint

Merci pour ce papier peint qui sent le printemps à plein nez. Merci et à bientôt

Fernand Prince, Verdun, mercredi 8 avril 1998.

Joyeux péradien

tu te rappelles peut-être de moi le joyeux péradien qui se trouve sur la liste de tes chouchous.  Mon nom est Pierre Cossette ce matin en allant voir le dessin de mon neveu Raphaël Gonzales je suis tombé sur ton autobiographie ou ce serait plus juste dire ton résumé de vie.

Je suis aussi l'ex-journaliste, ex romancier, ex employé de bureau en veux-tu en v'la des ex je pourrais t'en dresser toute une liste.  Lorsqu'on avance en âge et qu'on ne veut pas demeurer statique dans son cheminement on commence et abandonne des choses et on doit se redéfinir constamment ça semble être ton cas le mien et celui de beaucoup d'autres. Salut

Pierre Cossette, Sainte-Anne-de-la-Pérade, mercredi 8 avril 1998.

Montée pascale

Bonjour Nichole! Il est agréable d'ouvrir son "ordi" sur d'aussi belles pages.

Merci beaucoup et bonne Montée pascale.
À la prochaine... Un amant de la nature
Georges Larochelle, le mercredi 8 avril 1998.

Eau de Pâques ?

Bonjour madame Ouellette. Je prendrai le temps pour vous écrire plus longuement et vous donner mon appréciation de vos chroniques et de votre travail, qui m'ont fait découvrir une personne merveilleuse !

Dans ce temps de Pâques, la question qui me trotte en tête est:

d'où l'eau de Pâques
tire-t-elle ses origines ?

En fait, je crois que comme l'eau bénite elle a cette connotation de purification, (grand ménage printanier) mais,

qui a commencé cette coutume et où ?

J'ai déjà entendu dire que les amérindiens pratiquaient déjà cette coutume avant l'arrivée des blancs sur notre coin de terre....

Y a-t-il quelque part des informations sur ce sujet ; je vous remercie à l'avance. JOYEUSES PAQUES !

Chloé D., mardi 7 avril 1998.

Avril

Quand la nature prépare sa rentrée, elle ne regarde pas à la dépense. Beaucoup d'à propos ton mois de l'eau. Inondations et crues un peu partout au Québec en contre-points à ton texte.

Prémonition de poète à l'écoute du monde. Comme toujours je me réjouis d'avoir fait la connaissance de l'écrivain et de la naturaliste de Saint-Prosper-de-Champlain, anciennement de Saint-Jean-sur-Richelieu si cher à mon coeur.

Aurait aimé suivre le lien attaché à Mon coeur est un violon, le fichier attaché à ce lien hyper-texte est introuvable selon le message délivré par le site. Affections.

Robert Robert, Saint-Georges-de Beauce, samedi 4 avril 1998.

Inondations

Et la mauvaise température....inondations etc.... tu t'en tires...
Bravo pour des dernières chroniques... fantastiques....et merveilleuses

Gérard Saint-Denis, Floride, samedi 4 avril 1998.
-------------------------------------------------------
"L'être dit libre est celui qui peut réaliser ses projets" Jean-Paul SARTRE

Un gros faible

Bonjour à Nichole, Je trouve que les propos et les images que vous proposez, égayent les moments que je passe sur votre site.

Du travail bien fait.
Denis de Melbourne, le vendredi 3 avril 1998.

Quelle énergie

quelle fraîcheur et quelle énergie !
et des liens fort intéressants

Bravo Mme Ouellette, merci et belle continuité.
Gertrude Millaire, vendredi 3 avril 1998.

L'âme du Québec

Le "Grand ménage du printemps" est chose de génie. C'est plonger dans le plus profond de l'âme du Québec à travers des choses plus simples. Je pense que ça c'est de la vraie poésie. Merci !

Antenor de Barros Leite Filho, Rio de Janeiro - Brésil, lundi 30 mars 1998.

La Française

Un grand merci pour vos chroniques. Je suis heureuse de faire partie de vos chouchous. Tout est tellement intéressant. Et pour moi "La Française", toutes ces chroniques du Canada, sont une bouffée d'air pur. J'apprends plein de choses.

J'espère aller visiter ce grand pays bientôt et de vous lire m'en donne encore plus l'envie.

Merci pour cette part de rêve que vous m'offrez.
Dany, France, jeudi 26 mars 1998.

El niño

Merci pour la chronique.  Quelle merveille  que le printemps chez  vous. Ici il n'y a que l'été et l'hiver et même très peu d'hiver en général.  A moins qu'avec El niño ça change.

Marie-Lourdes Fanchette, Île Maurice, mercredi 25 mars 1998.

À la cabane

Bonjour. Juste pour vous inviter à jeter un petit regard sur ma page Une journée à la cabane à sucre.

Au bas de cette page, je réfère la vôtre, magnifique, contenant des dessins d'enfants sur ce sujet. Au plaisir.

Raoul Carrier, Lac-Beauport, lundi 30 mars 1998.

Allons à la cabane

Ève Christian recommande le site du Temps des sucres
En caravane, allons à la cabane... Oh!-- Eh!-- Oh! On n'est jamais de trop pour goûter au sirop... Pour goûter au sirop, d'éra-a-ble!"

Prof en ligne

Sous la rubrique Jeunes artistes, Prof en ligne fait un lien avec Regard des Petites Personnes.

Bravo à Réal Gingras, personne ressource à Prof en ligne gagnant du Prix de la francophonie canadienne.

nichole ouellette
le vendredi 20 mars 1998

La francophonie

Je suis en France et je ne connaissais pas le Temps des sucres. Merveilleuse découverte.

Je me régale de toutes les chroniques et documentaires de Planète Quebec. Merci. Et vive la francophonie. Cordialement.

Dany, France, vendredi 20 mars 1998.

Temps des sucres

Je termine à l'instant de parcourir ton "Temps des sucres". Je comprends que tu aies fait un peu l'école buissonnière et remit ton grand ménage du printemps à la semaine prochaine.

Un moment à la cabane à sucre en compagnie d'enfants curieux et talentueux se devait d'entrer dans les coutumes dont s'honore ton art de vivre. Mon dessin préféré: "Tire sur la neige" de Nadine Ouellette (Saint-Thuribe).

Plein de saveurs dans tes mots. J'aime beaucoup les sourires à l'eau d'érable. Amitiés acéricoles.

Robert, Saint-Georges-de Beauce, mercredi 18 mars 1998.

Médecine savante

En ce samedi matin, un brin de folie, des vibrations, la vraie vie ... Merci pour tout ce que vous racontez.

Nicole, samedi 14 mars 1998.

de l'île Maurice

Nichole, félicitations. Lourdes m'avait demandé de jeter un regard sur votre site et j'en suis émerveillée.

Bravo pour cette impulsion que vous donnez chez les enfants du goût du beau, du "frais".

Je connais Jessica et je suis sûre que grand-père et grand-mère Lourdes doivent être enchantés.  Bravo pour cette joie que vous leur donnez. Amicalement.

Arlette, île Maurice, mercredi 11 mars 1998.

De Touraine

Je m'appelle Dany. Je vis en France, en Touraine. Je reçois quotidiennement Planète Quebec, et je découvre votre site ce jour.

Je souhaite recevoir les chroniques. Votre site est merveilleux et très intéressant.

Dany, France, vendredi 6 mars 1998.

Restaurant populaire

Je suis arrivé chez moi, dans la Beauce, dimanche soir. Désolé de n'avoir pu vous dire bonjour avant de repartir du forum, vendredi soir. Je me suis amusé à expérimenter la connexion par câble au stand de Vidéotron avec la conséquence qu'il n'y avait plus personne quand je suis repassé à votre kiosque.

A la sortie du forum, je me suis payé une petite marche sur Sainte-Catherine comme au temps lointain de ma jeunesse estudiantine.

Ma promenade m'a conduit à un restaurant populaire comme vous les aimez, où j'ai dégusté un sandwich de viande fumée accompagné d'une frite bien grasse comme on les aime dans le quartier.

J'ai beaucoup pensé à notre conversation et je demeure très impressionné par votre cheminement artistique.

Votre identité de créateur vous l'avez patiemment construite au cours des années de recherche et de pratique. Bien sûr, des êtres comme le frère Jérôme vous ont encouragée dans votre démarche.

Mais l'important c'était d'abord de vous reconnaître vous-même comme artiste et d'y croire suffisamment pour bâtir un projet. Cette lucidité est primordiale. D'ailleurs aviez-vous le choix ?


Photo Robert Robert
P.S. Quand j'entre dans ton univers, j'ai l'impression de voyager en canot d'écorce au travers du pays.

Connaissant votre amour pour les plantes indigènes du pays, j'insère une petite photo du cornouiller du Canada prise dans nos sous-bois de la Beauce.

Robert Robert, Saint-Georges-de-Beauce, lundi 2 mars 1998.

Odeur de rose

Hier, j'ai pris ton message, naturellement j'ai changé le fond de mon écran. De l'ail jaune qui donnait une lumière à mon écran, je suis passée à la rose. Ce matin en ouvrant mon ordinateur, j'ai eu une odeur de rose. Merci de te donner la peine de nous placer comme ça des choses si belles à regarder.

Et en plus tu nous en donnes  une description fort intéressante. J'ai hâte à l'été.

Pauline Héroux, Saint-Denis, mercredi 25 février 1998.

Primeur par courriel
mardi 3 février 1998

À quelques lecteurs

Pour vous remercier de vos encouragements
dans vos témoignages, j'espère vous faire
plaisir en vous offrant la primeur
de ma chronique de vendredi prochain

Les vents dansent
que pensez-vous de l'idée

sourires/@ouellette

Médecine populaire

Bonjour Nichole! Merci pour votre beau travail.
Vous êtes un "Soleil" pour vos lecteurs assidus...

Georges Larochelle, Victoriaville, mercredi 25 février 1998.

Petits poissons des chenaux

Les petits poissons des chenaux, quel délice ! Je suis née à Trois-Rivières pour nous les petits poissons des ch'naux ça veut tout dire

En 1942-43 j'ai été malade, trois semaines de temps (une gastro-entérite). Cela veut dire trois semaines sans manger ou si peu et vous connaissez tous les désagréments. Mon oncle avait une épicerie à Cap-de-la-Madeleine, Léon Héon. Ses fils Jacques et Gilles étaient allés à la pêche et ils nous avaient apporté de ces poissons que maman faisait cuire. Ça sentait tellement bon que j'ai dit à maman "je veux en manger" et maman de me dire "si tu trouves que sent bon et si tu en as le goût c'est que ton corps en à besoin" J'en ai mangés. J'ai été guérie, ça été final j'ai pu manger n'importe quoi après, et sans problème.

Pour les faire cuire maman les roulait dans la farine, avec un peu de sel et poivre. Elles faisait fondre graisse et beurre et elle les faisait rôtir. La queue devenait croustillante. J'en ai l'eau à la bouche. Il y a comme ça des goûts, des odeurs de notre jeunesse qui ne se perdent pas.

Un chouchou qui t'aime et qui a toujours hâte de te lire

Pauline Héroux, Saint-Denis, jeudi 19 février 1998.

Filets de perchaude

J'ai l'impression que nous partageons un même bagage de souvenirs et d'expériences. Le sujet de votre chronique, cette semaine, me relance sur la piste de souvenirs familiaux.

Votre évocation de  la pêche sur la glace à la Baie Misssisiquoi me remet en mémoire les excellents filets de perchaude que mon oncle René, (il continue sûrement à installer ses lignes dans une autre dimension) nous apportait à la maison et que ma mère savait si bien apprêter,  roulés dans la farine et cuits dans de bonne quantité de beurre. Délicieux.

Vous avez réussi à réveiller chez moi une mémoire gustative qui,  ce soir,  me rend heureux. Merci.

Robert Robert, mercredi 18 février 1998.

Saint-Valentin

Petit clin d'œil à propos de la Saint-Valentin

Dessin de Peynet illustrant le dictionnaire de l' A B C de l'amour de Paul Reboux.
"Ce qu'il y a d'ennuyeux dans l'amour, c'est que c'est un crime où l'on ne peut pas se passer d'un complice"

Baudelaire

Alors bonne Saint-Valentin!!

François Ecrement, mercredi 11 février 1998.

Mon dessin

Merci Nichole pour ton message de Saint-Valentin Je t'embrasse. J'ai vu mon dessin sur ordinateur après le verglas car ma grand-mère l'a enregistré Merci

Simon Babeu, 6 ans, Laprairie, mercredi 11 février 1998.

Érythrone d'Amérique

Formidable cette érythrone d'Amérique... Quand on aura la biographie de Marie-Victorin sur Internet, on pourra faire le lien avec la préhistoire de l'Institut Botanique (Histoire de l'Institut bot. de l'Un. de Montréal, Contribution Inst. Bot. n°40, p.13) et ton texte de l'Érythrone. Cela deviendra interactif.

Je trouve vraiment formidable ton entrée sur Internet. Ça ajoute à la joie que j'ai eue de travailler avec toi sur le terrain. J'ai semé (un peu) et je vois une récolte abondante.

Petite correction du nom latin: Erythronium americanum... Il ne faudrait pas que le "h" qui manque te fasse perdre la médaille d'or que tu mérites pour ce beau travail.

J'ai eu des velléités de travailler à une biographie de Marie-Victorin. J'ai une biographie préparée par l'Association des familles Kirouac dans laquelle tu pourrais puiser. Seulement à mettre les références (j'ai fait les contacts avec le trésorier de l'Association). Je peux te l'envoyer. Fais-moi signe. C'est le temps qui me manque pour m'y mettre. Je brasse beaucoup d'affaires. Encore une fois, félicitations. Et continue.

Marcel Blondeau, Sainte-Foy, mercredi 11 février 1998.

Son homme ouvre les chemins

Bonjour chère dame de la Ouellette! Bien reçu vœux surprise de Saint-Valentin.

Je vous en offre une toute enveloppée de tendresse, et roulée dans le chocolat de l'amitié.

J'ai commencé à fureter sur vos racines et c'est beau! Je n'ai pas encore trouvé mon homme mais, heureusement, je dors encore avec lui chaque nuit!

Je trouve tellement excitant de communiquer comme ça dans le confort de la maison!

J'ai parlé de toi à Debbie cette semaine, avec joie! Je lui ai d'ailleurs transmis tes adresses. En plus, je lui ai bricolé une lettre où j'ai glissé une dame se prélassant sur son hamac entre 2 palmiers guadeloupéens, et, en guise de vignette "Voilà dame Ouellette se prélassant dans son salon". Ses commentaires devraient suivre ces jours-ci!

En passant, que faites-vous de vos si belles journées qui s'étirent enfin comme chat au soleil?

Toujours l'appareil photo d'une main et la vie de l'autre?

Moi je ne suis pas très chic à voir ces jours-ci encore... je cultive des virus (peut-être ceux de Nagano). Mes sens et mon essence sont bien "poqués". C'est vraiment emmerdant parce que je m'efforce chaque jour de prendre l'air, mais c'est un effort monstre et le plaisir n'y est plus.

Avant de dépérir sur l'écran je vous laisse à vos belles pensées! Et surtout continue Nichole! L'autre Nicole, celle du village

Nicole Gravel, Saint-Prosper-de-Champlain, mercredi 11 février 1998.

De Rio de Janeiro

Merci pour le cadeau. Les chroniques, les photos et les poésies sont très belles.

Mais, à mon avis, le plus beau sous tout ça c'est de la force que tu as pour établir la communication avec nous, tes Chouchous volontiers. J'admire beaucoup (presque envie...) cette pouvoir de nous secouer, de nous faire sortir de l'inertie de la simple et solitaire lecture.

Bravo ! ( Dehors ça continue: 42 degrés C. Pas des prévisions de neige aujourd'hui à Rio...). Salut !

Antenor de Barros Leite Filho, Rio de Janeiro - Brésil, dimanche 8 février 1998.

Chouchou

Bonsoir Nichole. Je lis toujours avec plaisir votre chronique dans Planète Québec. Je trouve l'idée merveilleuse de nous donner la possibilité de faire partie de votre liste de chouchou. J'ai déjà porté ce surnom lorsque j'étais étudiante et cela me faisait plaisir.

Je recevrai vos communications avec enthousiasme.

Tendresses
Madelaine Michaud, samedi 7 février 1998.

Ancien journaliste

Merci pour la primeur en tant qu'ancien journaliste je saisis très bien la portée d'un cadeau du genre. J'apprécie aussi ton écriture poétique et la façon que tu as de décrire notre art de vivre québécois.

Me trompe-je (à propos eSaint-ce que ça se dit) je n'écris pas beaucoup ces temps-ci je m'encrasse, tu demeures sur une ferme sensas, nous sommes de Sainte-Anne-de-la-Pérade ma blonde et moi qui trouve elle-même que tu écris très bien. A la voyure peut-être

Pierre Cossette et Madeleine Gagnon, jeudi 5 février 1998.

Tu me fais triper

Nichole, tu me fais triper. Quelles belles photos. Les poèmes sont justes et que dire de ce beau sourire qu'est le tien ! Tu donnes de la chaleur à cette neige.

Merci d'avoir pensé à moi pour la primeur. J'aime te lire et je nous souhaite que tu sois là longtemps.

Pauline Héroux, Saint-Denis, mercredi 4 février 1998.

Primeur (suivi)

Message reçu, merci de l'information, bonne continuation

Réal Gingras, Outremont, mercredi 4 février 1998.

Vendeurs de bois

Bonsoir, j'utilise le bois, depuis plus de 17 ans, et on en brûle plus de 25 cordes par années.

Chantier de Ti-Wiss Lafontaine, mars 1992. Photo 1/23/23a.
J'ajouterai que c'est plus le cèdre que le bouleau blanc que l'on utilise pour cuire le steak et bouillir l'eau, c'est aussi le bois d'allumage de premier choix.

J'ajouterai que les vendeurs de bois sont peut-être pires que les maquignons pour livrer la marchandise, qu'il faut très très bien mesurer et vérifier le bois "rési ou coti" qui est du bois qui tombe en poussière. Une certaine année, j'ai mis de côté ce bois pour m'apercevoir que sur les 10 cordes demandées, il y en avait au moins 1 qui n'était pas utilisable.

Avis aux citadins!!! Très bonne chronique

Conrad Gagnon, Lac Allard, mercredi 4 février 1998.

Cerise sur le gâteau

Déjà gratifiée par votre note de cette semaine, voilà que la cerise sur le gâteau vient d'arriver par votre primeur. Je vous trouve très à l'affût de vos lecteurs et lectrices. Ces lignes sont pour nous tous un vent de fraîcheur, ne lâchez pas!

Maud H. Girard, mercredi 4 février 1998.

Dans les Laurentides

Bonjour, Vous avez eu là une très bonne idée. Merci de me compter parmi ces privilégiés. Je me permets de vous rendre la pareille en vous joignant le lien. Ce site sera bientôt hébergé et répertorié dans les principaux moteurs de recherche. Il vous permettra de connaître un endroit merveilleux des Laurentides où je m'efforce de mettre en valeur l'enseignement de notre flore et de notre faune. Vous me feriez un grand honneur de me donner vos commentaires. Merci et Bonne Journée

Yvon Pépin, mercredi 4 février 1998.

Écrivain de valeur

Bonjour chère Nichole. Une belle surprise m'attendait ce matin quand je suis allé consulter mon courrier. Quelle bonne idée de nous adresser personnellement votre chronique. La fatigue de la journée d'hier m'avait tenu loin de mon ordinateur dans la soirée, que j'ai passée les yeux fermés devant un téléviseur ouvert que personne ne regardait. Je vous retourne ce petit message vite écrit en guise de merci.

J'ai parcouru, je devrais dire dévoré, vos textes comme à l'accoutumée, explorant vos liens hypertextes dans leurs grandes lignes, avec l'intention d'y revenir ce soir quand le temps me sera plus disponible.

Frère Jérôme (1902-1994)

Je tiens à souligner votre talent pour noter les faits et gestes du quotidien et en faire de la poésie, comme le frère Jérôme le faisait et comme nous l'ont appris les lettres que vous nous avez livrées.

Mais il y a plus dans cette chronique. Nous avons aussi la révélation de la femme que vous êtes à travers quelques bribes de votre vie personnelle.

Parmi tous les cadeaux dont Internet m'a comblé, la découverte d'un écrivain de votre valeur est sûrement un des plus précieux. Amitiés.

Robert Robert, mercredi 4 février 1998.

Soleil de la Corse

Merci de votre délicate attention. C'est une idée merveilleuse. Bravo!!

Je vous envoie un rayon de soleil de la Corse.

Cordialement.
François Ecrement, mercredi 4 février 1998.


Nichole par Gabrielle-Anne Gratton, 6 ans
École Madeleine-de-Verchères, Sainte-Anne-de-la-Pérade, 18 décembre 1997

Chouchous ?

chaque semaine, je publie de nouvelles chroniques dans :

ART DE VIVRE AU QUÉBEC
REGARD DES PETITES PERSONNES.

Si vous désirez être informé des parutions au sortir de l'œuf , il suffit de m'écrire un mot. Des secrets, des détails supplémentaires accompagnent mes messages. Je les réserve pour mes correspondants. Ce sont mes chouchous.

nichole ouellette

Chouchous, du coq à l'âne

Arrêter le feu ] Attelages de cheval ] Balançoires et berceuses ] Barrage sur la Batiscan ] Bonheur printanier ] Botaniste-bibliothécaire ] Dehors ! ] De la rhubarbe ] Fruits de la réflexion ] Gomme de sapins ] Grands dossiers ] Herbe à chat ] Introduction ] Le beau lama Simba ] Le dernier gardien de l'ïle ] Le gobelet de métal ] Les paroles manquantes ] Lord Jonas ] Margoulette ] Mitaines de laine ] Moi, j'ai 12 ans ] Noël Noël Noël ] Noël Noël Noël ] Passage à l'an 2000 ] Passage à l'an 2000 ] Passage à l'an 2000 ] Publications 1997-1998 ] Publications 1999 ] Publications 2000 ] Père de famille ] Placoteuse du village ] Question sur la tourbe ] Quétainement ] Ramancheurs ] Rigodon au plafond ] Tant que tu seras là ] Tarte aux pommes ] Temps des sucres ] [ Trails au Québec ] Trottinette et dix roues ] Truitonne joyeuse ]

Art de vivre au Québec

Introduction ] Boire et manger ] Chouchous, du coq à l'âne ] Courtepointe ] Coutumes et usages ] Médecine et santé ] Mots et parlures ] Plein air ] Saisons ] Savoir-faire ]


le mercredi 11 février 1998
le jeudi 25 novembre 1999 - le mardi 25 mars 2014 - le lundi 2 février 2015
constante mouvance de mes paysages intérieurs

 
mémoires enracinées dans le Québec du XIXe siècle, ramifiées dans le XXIe
 
20 ans de publications – 1 500 pages – 8 500 photos – 100 000 liens – Copyright © 1997-2017 – Tous droits réservés –  Revu le 2017-03-21
 

Publicité

Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent, au Québec

florelaurentienne.com