ACCUEILnichole@ouellette001.com

Dernière page éditée, dernière mise à jour

ouellette001.com

GALERIE D'ART ART DE VIVRE AU QUÉBECPAPIERS PEINTSRACINES ET SENTIERSREGARDS DES PETITES PERSONNESQUÉBEC EN PHOTOS

Patrice Delval

raconte

La mer

Dans la cale par gros temps
Chalut et paillasse
Le 31 du mois d'août
Loups de mer, barbe salée
Moisson, la pêche
Navires, nous les aimons
Père mousse, le plus âgé
Remorquer par gros temps

ouellette001.com

Accueil
Art de vivre au Québec
Info et services
Photos 1280 px et +
Québec en photos
Racines et sentiers
Regards d'enfants
Dernière page éditée

ciel - écailles - plumes - sel

La mer
Père mousse

Matelot le plus âgé

Le « père de mousse » était en général le matelot le plus âgé du bord. Il était chargé de prendre sous sa protection le gamin (margat) fraîchement embarqué, lui apprendre de quelle façon il devait entreprendre certaines choses, le défendre contre la brutalité des matelots, car d'aucuns l'étaient vraiment. L'aider selon ses connaissances et ses forces. Le mien était à deux ans de la retraite (53 ans), comme je le suis aujourd'hui... Un brave homme qui bégayait et était un peu porté sur la bouteille.

Battoirs calleux

Le père Eugène naviguait depuis l'âge de douze ans. Douze ans, tout de suite après sa communion ! Les autres lui pardonnaient bien souvent ses frasques; il était usé, rendu. Ses mains n'étaient que des battoirs calleux, toutes craquelées autant dessus que dessous. Mais, une poigne d'acier.

Plus de 40 ans de pêche en mer.

Fin du jour.

Fameuse casquette

Mon père mousse avait un visage buriné, sculpté par des années passées en mer avec un regard bleu, mais d'un bleu délavé, comme dilué, une tignasse encore bien implantée bien que commençant à s'éclaircir, pas trop blanche, avec des cheveux bouclés blonds-roux débordant de sa sempiternelle casquette. Rien qu'à la regarder, cette fameuse casquette, on n'avait pas besoin d'une grande imagination pour connaître son vécu.

Al'mer

Le père Eugène bégayait souvent, les autres l'appelaient « grand-père que..eu...gène ». Il habitait un village à 12 km au sud de Boulogne et me racontait que, avant la guerre, au début où il allait al'mer, pour traverser le village voisin la nuit au retour d'une marée, il mettait dans son sac de linge ou dans son poisson une épissoire (épingle en acier de fort diamètre se terminant par une pointe aplatie qu'on utilise pour épisser un câble d'acier) pour se défendre en cas d'attaque par les habitants.

Avec de l'affection

Une vie entière passée sur des chalutiers, et pas ceux qui furent mes premiers embarquements, non, bien qu'ils étaient très précaires, nous vivions, me disait-il, dans des « paquebots » par rapport à ce qu'il avait connu, pire que des forçats.

Mon père mousse n'est plus de ce monde. J'ai son image dans ma mémoire, avec de l'affection.

Patrice Delval, Boulogne-sur-Mer, France.
Courriel, le 4 septembre 2001.

La mer

Dans la cale par gros temps ] Chalut et paillasse ] Le 31 du mois d'août ] Loups de mer, barbe salée ] Moisson, la pêche ] Navires, nous les aimons ] [ Père mousse, le plus âgé ] Remorquer par gros temps ]

ouellette001.com

Art de vivre au Québec ] Info et services ] Photos 1280 px et + ] Québec en photos ] Racines et sentiers ] Regards d'enfants ] Dernière page éditée ]


le mardi 26 février 2002
le jeudi 7 mars 2002 - le lundi 12 janvier 2015
constante mouvance de mes paysages intérieurs

 
mémoires enracinées dans le Québec du XIXe siècle, ramifiées dans le XXIe
 
20 ans de publications – 1 500 pages – 8 500 photos – 100 000 liens – Copyright © 1997-2017 – Tous droits réservés –  Revu le 2017-11-01
 

Publicité

Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent, au Québec

florelaurentienne.com