ACCUEILnichole@ouellette001.com

Dernière page éditée, dernière mise à jour

ouellette001.com

GALERIE D'ART ART DE VIVRE AU QUÉBECPAPIERS PEINTSRACINES ET SENTIERSREGARDS DES PETITES PERSONNESQUÉBEC EN PHOTOS

Patrice Delval

raconte

La mer

Dans la cale par gros temps
Chalut et paillasse
Le 31 du mois d'août
Loups de mer, barbe salée
Moisson, la pêche
Navires, nous les aimons
Père mousse, le plus âgé
Remorquer par gros temps

Québec en photos

Réparation d'un chalut

ouellette001.com

Art de vivre au Québec
Info et services
Photos 1280 px et +
Québec en photos
Racines et sentiers
Regards d'enfants
Dernière page éditée

ciel - écailles - plumes - sel

La mer
Chalut et paillasse

Un chalut

Un chalut, c'est une grande poche de filet en forme d'entonnoir maintenue ouverte horizontalement par des panneaux rectangulaires ou ovales, et verticalement par des flotteurs disposés sur la lèvre supérieure. L'inférieure, quant à elle, racle le fond et est protégée par des bourrelets de caoutchouc.

Se dépêtrer l'un de l'autre

Sur les chalutiers des années 1960, il fallait se mettre en travers au vent pour embarquer le chalut, marcher dedans pour l'empêcher de refiler lorsque le navire roulait sur l'autre bord en se levant à la lame.

Très souvent, c'était la mer elle-même qui embarquait avec, venait se mêler à nous et à notre chalut, chacun tentait de se dépêtrer de l'autre.


Sur le chalutier Le Camisard, un an avant son naufrage en novembre 1998. Photo Stéphane Delval, 1997.
Au sud de l'Angleterre.


Chalutier anglais, mer du Nord, dans les années 1960, photo Patrice Delval.
Chalutier anglais en pêche, le nez dans la plume. Chalutier classique, c'est-à-dire pêchant par le côté. Un des derniers probablement, dans les années soixante, nous en rencontrions de véritables armadas.

La paillasse

La paillasse, c'est en fait la partie antérieure du chalut, composée de la rallonge et du cul. La rallonge est une grande poche parfaitement rectangulaire longue d'une dizaine de mètres minimum dans laquelle les poissons se retrouvent, ce qui permet d'éviter le phénomène de refoulement quand il y en a beaucoup, et également de leur conserver une belle apparence. Une sorte d'antichambre, en somme, où ils sont entreposés au fur et à mesure du remplissage.

Le cul

Le cul, comme son nom l'indique, est la dernière partie du chalut (Cod End en anglais), les mailles y sont renforcées et protégées par des peaux de vache ou des nappes de filets à la fois pour le protéger à la fois du fond et des efforts auxquels il est soumis pendant l'embarquement des palanquées.

Sur les chalutiers pêche arrière, rallonge et cul sont pratiquement renforcés de la même manière car on embarque tout d'un seul tenant, et l'ensemble est consolidé par des erses en gros cordages de place en place pour former une sorte de boudin. C'est d'ailleurs le nom que l'on y donne « boudin » de 30 ou 40 tonnes ... qui embarque d'un coup.


Chalutier anglais, mer du Nord, dans les années 1960. Photo Patrice Delval.
Parmi ce type de navire de pêche, il y en avait de magnifiques, de véritables chef-d'œuvre aux formes élancées et époustouflantes. Pas étonnant que les anglais parlent des navires au féminin.

Patrice Delval, Boulogne-sur-Mer, France.
Courriels, le samedi 25 août 2001 et le mercredi 23 janvier 2002..

La mer

Dans la cale par gros temps ] [ Chalut et paillasse ] Le 31 du mois d'août ] Loups de mer, barbe salée ] Moisson, la pêche ] Navires, nous les aimons ] Père mousse, le plus âgé ] Remorquer par gros temps ]

ouellette001.com

Art de vivre au Québec ] Info et services ] Photos 1280 px et + ] Québec en photos ] Racines et sentiers ] Regards d'enfants ] Dernière page éditée ]


le dimanche 20 janvier 2002
le lundi 28 janvier 2002 - le dimanche 11 janvier 2015
constante mouvance de mes paysages intérieurs

 
mémoires enracinées dans le Québec du XIXe siècle, ramifiées dans le XXIe
 
20 ans de publications – 1 500 pages – 8 500 photos – 100 000 liens – Copyright © 1997-2017 – Tous droits réservés –  Revu le 2017-11-01
 

Publicité

Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent, au Québec

florelaurentienne.com