ACCUEILnichole@ouellette001.com

Dernière page éditée, dernière mise à jour

ouellette001.com

GALERIE D'ART ART DE VIVRE AU QUÉBECPAPIERS PEINTSRACINES ET SENTIERSREGARDS DES PETITES PERSONNESQUÉBEC EN PHOTOS

Nichole Ouellette

présente

Courtepointe

Atelier du frère Jérôme
Barrage sur la Batiscan
Belgique image - carte
Bonet Jordi, famille inuite
Bonet Jordi, vie du peuple
De Nouvelle-France
Edelweiss, fleur des Alpes
Fougères prêles lycopodes
Frère Jérôme noir couleurs
Île Maurice image - carte
Lamoureux, scientifique
LA MER ciel, écailles, sel
Lamoureux, feuille de route
Malachite et azurite
Messier Gabrielle
Microgadus tomcodal
Nincherie Guido, verrier
Piché Alphonse, poète
Pollenia rudis
Terre-Neuve et Labrador
Thaïlande, Laos, Birmanie
Australie, globe-trotter
Inde, globe-trotter
Sauver la Batiscan
Violence de la Terre

Lettre à Hubert Reeves

Regards des petites personnes

La Batiscan
rivière de ma vie

ouellette001.com

Accueil
Art de vivre au Québec
Info et services
Photos 1280 px et +
Québec en photos
Racines et sentiers
Regards d'enfants
Dernière page éditée

CHRONIQUE HEBDOMADAIRE

Art de vivre au Québec
Courtepointe Amis du Parc de la rivière Batiscan

Saint-Stanislas, le 28 septembre 1999
Conseils municipaux de Saint-Narcisse, Saint-Stanislas, Sainte-Geneviève-de-Batiscan

Mesdames,
Messieurs,

Suite à la réunion d'information du 21 septembre dernier à propos du projet de barrage sur la rivière Batiscan, secteur Murphy, le Comité des Amis du Parc de la rivière Batiscan désire obtenir des informations précises sur les circonstances qui ont entouré diverses transactions immobilières à l'intérieur des limites du Parc.

En 1986, la « Corporation du Parc de la Batiscan » achetait de la compagnie Price, les terrains, le lit de la rivière ainsi que les droits hydrauliques du secteur Murphy, au montant de 24,000.00$ Cette corporation à but non lucratif avait été mise sur pied en 1979 par les municipalités de Saint-Narcisse, Sainte-Geneviève et Saint-Stanislas. Depuis ce temps les municipalités ont toujours soutenu financièrement le Parc, les gouvernements fédéraux et provinciaux ont eux aussi investi dans le Parc, par le biais de divers programmes. Il s'agit bel et bien d'un parc financé à même les deniers publics.

Or, en août 1993, une société sans but lucratif nouvellement formée, le « Complexe écotouristique de la Batiscanie Inc. » , achetait du Parc de la Batiscan, les mêmes terrains, droits hydrauliques et lit de la rivière, pour 500,000.00 $.

Au même moment se crée une compagnie privée « Hydro-Batiscan » qui devient partenaire avec le Complexe écotouristique et des actionnaires privés, pour développer le potentiel hydroélectrique du secteur Murphy. Un emprunt hypothécaire de 125,000 $, effectué à la Caisse Populaire de Saint-Narcisse, par le Complexe Écotouristique de la Batiscanie, avec les « anciens » terrains du Parc déposés en garantie. Tout cela dans le même mois !

Le Devoir du 24 septembre rapporte des déclarations faites par M. Jacques Gauthier, président de Forces Motrices Batiscan, selon qui cette compagnie privée contrôlée par Boralex et filiale du groupe Cascades, aurait obtenu les droits d'occupation des rives et d'usage des forces hydrauliques appartenant auparavant au Complexe Écotouristique de la Batiscanie, EN ÉCHANGE de 20% des actions de Forces Motrices Batiscan.

Comment des droits appartenant initialement à une corporation sans but lucratif, chargée de la gestion d'un Parc financé par les deniers publics, ont-ils pu se retrouver aux mains de Boralex ? Les infrastructures qui se retrouvent sur ces terrains ont été financées par les divers paliers de gouvernements. Soudainement, on nous apprend que les chutes à Murphy sont privées et qu'on peut nous y interdire le passage; ce barrage serait un projet privé, sur des terres privées et ne serait pas soumis à la loi sur la Faune, et que les informations relatives à tout cela seraient du domaine privé et inaccessibles à la population !

La population de la région n'a JAMAIS été consultée sur un tel revirement !

Nous demandons donc aux autorités municipales de Saint-Narcisse, Saint-Stanislas et Sainte-Geneviève-de-Batiscan de rendre publiques toutes les transactions immobilières effectuées par la Corporation du Parc de la rivière Batiscan et d'en expliquer les raisons et la portée.

Nous voulons aussi travailler à des solutions alternatives pour assurer le financement à long terme du Parc. Mais pour cela, il est nécessaire de savoir quels sont les problèmes et leur ampleur. Les bilans financiers du Parc doivent être rendus publics.

Les problèmes financiers de 1993, qui auraient amené la décision de construire un barrage, existent-ils toujours ? Et quelle en est l'ampleur ?

Le potentiel du Parc de la Batiscan est immense. Les rivières vierges se font de plus en plus rares au cœur du Québec et à proximité des grands centres. Nous avons le côté historique avec la vieille centrale de Saint-Narcisse (laissée à l'abandon), le cœur même de l'ancien village Murphy (qui se retrouverait inondé). Au plan archéologique une étude d'Hydro-Québec considérait ce secteur comme ayant un fort potentiel et recommandait même " qu'un inventaire systématique des zones à potentiel archéologique soit réalisé à l'intérieur du Parc de la Batiscan ".

De nombreuses activités pourraient y être développées, pour le bénéfice économique des habitants du coin. Nous croyons qu'avec l'aide de tous, on peut apporter des solutions à un éventuel manque à gagner, sans avoir à vendre un des plus beaux coins de la Mauricie !

Pour des solutions réelles, il faut avoir les chiffres réels. Nous demandons donc que tous les livres de comptabilité, les États financiers du Parc, les livres de minutes ainsi que la participation financière des divers paliers de gouvernements soient rendus publics.

Nous demandons que cette demande soit inscrite à l'ordre du jour du prochain conseil municipal, lundi le 4 octobre prochain (1999). Des citoyens seront sur place afin de connaître les procédures de consultation des divers documents mentionnés.

Veuillez accepter, Mesdames, Messieurs, nos sincères salutations.

Anne-Marie Lafontaine
Comité des amis du Parc de la rivière Batiscan

Copie conforme :
Yves Beaumier, député du comté de Champlain

Municipalité de Saint-Stanislas
Conseil municipal
a/s M. Marc Leclerc, Maire
33 rue Du Pont
Saint-Stanislas, Québec
Par télécopieur : (418) 328-4121
Municipalité de Saint-Narcisse
Conseil municipal
a/s M. Gilles Cossette, Maire
353 Notre-Dame
Saint-Narcisse, Québec
Par télécopieur : (418) 328-4348
Municipalité de Sainte-Geneviève
Conseil municipal
a/s M. André Magny, Maire
30 Saint-Charles
Sainte-Geneviève, Québec
Par télécopieur : (418) 362-2111

Courtepointe

Atelier du frère Jérôme ] [ Barrage sur la Batiscan ] Belgique image - carte ] Bonet Jordi, famille inuite ] Bonet Jordi, vie du peuple ] De Nouvelle-France ] Edelweiss, fleur des Alpes ] Fougères prêles lycopodes ] Frère Jérôme noir couleurs ] Île Maurice image - carte ] Lamoureux, scientifique ] LA MER ciel, écailles, sel ] Lamoureux, feuille de route ] Malachite et azurite ] Messier Gabrielle ] Microgadus tomcodal ] Nincherie Guido, verrier ] Piché Alphonse, poète ] Pollenia rudis ] Terre-Neuve et Labrador ] Thaïlande, Laos, Birmanie ] Australie, globe-trotter ] Inde, globe-trotter ] Sauver la Batiscan ] Violence de la Terre ]

Art de vivre au Québec

Introduction ] Boire et manger ] Chouchous, du coq à l'âne ] Courtepointe ] Coutumes et usages ] Médecine et santé ] Mots et parlures ] Plein air ] Saisons ] Savoir-faire ]


le samedi 2 octobre 1999 - le lundi 4 octobre 1999
le dimanche 5 mars 2000 - le samedi 10 janvier 2015
constante mouvance de mes paysages intérieurs

 
mémoires enracinées dans le Québec du XIXe siècle, ramifiées dans le XXIe
 
20 ans de publications – 1 500 pages – 8 500 photos – 100 000 liens – Copyright © 1997-2017 – Tous droits réservés –  Revu le 2017-06-12
 

Publicité

Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent, au Québec

florelaurentienne.com