ACCUEILnichole@ouellette001.com

Dernière page éditée, dernière mise à jour

ouellette001.com

GALERIE D'ART ART DE VIVRE AU QUÉBECPAPIERS PEINTSRACINES ET SENTIERSREGARDS DES PETITES PERSONNESQUÉBEC EN PHOTOS

Nichole Ouellette

présente

Chouchous du coq à l'âne

Arrêter le feu
Attelages de cheval
Balançoires et berceuses
Barrage sur la Batiscan
Bonheur printanier
Botaniste-bibliothécaire
Dehors !
De la rhubarbe
Fruits de la réflexion
Gomme de sapins
Grands dossiers
Herbe à chat
Introduction
Le beau lama Simba
Le dernier gardien de l'ïle
Le gobelet de métal
Les paroles manquantes
Lord Jonas
Margoulette
Mitaines de laine
Moi, j'ai 12 ans
Noël Noël Noël
Noël Noël Noël
Passage à l'an 2000
Passage à l'an 2000
Passage à l'an 2000
Publications 1997-1998
Publications 1999
Publications 2000
Père de famille
Placoteuse du village
Question sur la tourbe
Quétainement
Ramancheurs
Rigodon au plafond
Tant que tu seras là
Tarte aux pommes
Temps des sucres
Trails au Québec
Trottinette et dix roues
Truitonne joyeuse

ouellette001.com

Accueil
Art de vivre au Québec
Info et services
Photos 1280 px et +
Québec en photos
Racines et sentiers
Regards d'enfants
Dernière page éditée

Art de vivre au Québec
Chouchous du coq à l'âne

Message à mes lecteurs
et quelques collaborateurs de PQ

ce matin, Planète Québec lance ses boutiques
je suis horrifiée de ce que j'y découvre dans la section galante

en plus d'Art de vivre au Québec
depuis un an chaque semaine je fais
Regard des petites personnes
cette chronique réserve
un espace pour les enfants
en commençant par ma petite-fille Calypso
qui aura 2 ans dans quelques jours

l'année dernière pour son anniversaire
j'avais écrit cette page
..\RacinesSentiers\AffairesCoeur\Dubois_Lapointe_1997.htm
et bien cette année
je fais appel à vous
pour m'aider à continuer à offrir à Calypso
et à tous les enfants du monde
un espace Internet sain
ici même sur Planète Québec

comme Hubert Reeves
je peux dire que je ne sais pas ce qu'est le sens de la vie
mais je sais parfaitement ce qu'est le non-sens

pornographie/érotisme
et présence des enfants
sont des non-sens

Internet est un outil extraordinaire
tout est neuf tout est à bâtir
de bonne volonté et de durs labeurs
je veille sur nos enfants
et sur nos espaces respirables

voici l'adresse de Richard Johnson
président de planete.qc.ca
rjohnson@planete.qc.ca

l'heure sonne
donnez votre opinion claire et précise

Nichole Ouellette
le mardi 8 septembre 1998

Pas besoin de volumes

J'approuve entièrement Mme Ouellette. Et je suggérerais même que vous fassiez disparaître la section Boutique Galante. Est-ce que Planète Québec a besoin de ça pour survivre?...

Vous savez très bien que celui qui cherche de l'érotisme et même de la pornographie trouve tout ça sur Internet, et n'a pas besoin de volumes...

J'ai toujours admiré Planète Québec que je visite tous les jours, mais cette section vous a fait baisser dans mon estime...

Continuez quand même votre bon travail...   ;-)
Raymond Hébert, lecteur PQ, jeudi 10 septembre 1998.

Dérapage subit

Messieurs de Planète Québec, (La direction, Tommy Turcotte, CC NO). Je voudrais vous faire part, très sobrement, de mon indignation la plus profonde au lancement de  votre «boutique» sur votre site de Planète Québec et de votre bulletin.

Je croyais, jusqu'à maintenant, que Planète Québec, un des sites les plus visités par les internautes québécois, visait, au premier chef, l'éducation populaire d'un vaste public. Pour ce faire, ses administrateurs avaient gagné la confiance d'experts et de chefs de file de communicateurs dans différents champs d'intérêt tels: le travail, le loisir, la politique, l'éducation artistique et la poésie.

Mais tout à coup, quel dérapage subit! Quelle mouche vous a piqués?

C'est tellement une erreur grossière que le rappel de cette décision s'impose rapidement. Je vois mal vos collaboratrices et collaborateurs se prêter à la vente de telle nourriture! On se comprend quand j'utilise ce terme. Comment de telles gens, qui font oeuvre d'éducation en collaborant à enrichir votre site, défendront demain leur participation indirecte à la vente de livres de tel ordre.

Je vois mal une enseignante du primaire qui veut amener ses élèves sur le site de Planète Québec, plus particulièrement de Mme Nichole Ouellette, pour utiliser les textes ou susciter la créativité de ses enfants dans une production intégrée alliant le dessin et la production écrite, et qu'un de ses enfants par un simple «clic», tombe sur une scène de relation sexuelle entre deux adultes.

Tenez-vous bien au scandale qui pourrait être provoqué. Votre choix est tellement malhabile et disgracieux qu'il ne peut être que le résultat d'une décision rapide et irréfléchie.

Je vous suggère donc, au nom de vos collaborateurs et de vos lecteurs, d'effacer tout cela. Il serait malheureux que tout le travail d'information et d'éducation populaire que vous faites et faites bien d'ailleurs depuis deux ans et qui mérite l'admiration, soit détruit par une dénonciation publique qui pourrait venir de nulle part.

Vous méritez plus de respect que cela. Et vos collaborateurs aussi.

Vincent Tanguay, mardi 8 septembre 1998
Chargé de mission éducation et langue, et à la Coordination de la mise en oeuvre de la Politique québécoise de l'autoroute de l'information
Ministère de la Culture et des Communications

Du président de planete.qc.ca

Nichole. Tu t'es fait aller le tam-tam.
C'est ton droit.

Résultats? Trois lettres... Alquimista, Gertrude Millaire et Tanguay. Oui, trois lettres.

Par contre, plus de 4000 personnes ont visité les Boutiques et nous n'avons reçu aucun commentaire désagréable. Pas un.

Avant de lancer les Boutiques, plus de 2000 personnes les ont vues. Aucun commentaire négatif. Pas un.

Tu trouveras plus bas ma réponse à Tanguay.
Elle résume ma pensée.

Je poursuis... Situation:

Les Boutiques Planète vendent des livres et elles en vendront encore plus, incluant des livres érotiques. Nos livres sont TOUS disponibles en librairie, soit dit en passant.

Ça ne fait pas ton affaire.
C'est ton droit.

Tu es malheureuse.
Je ne veux pas ça.

Solution :
Comme je ne veux ni t'offenser, ni te rendre malheureuse, ni te mettre dans une situation où tu te sentirais inconfortable, on a deux choix

  1. On arrête immédiatement, aujourd'hui même, toute mention de ta chronique sur les enfants dans PQ.
  2. Plus radicale. On coupe toute collaboration. Aujourd'hui même. Nichole Ouellette ne collabore plus à PQ.

Richard Johnson

Montréal 15 novembre 1998, Photo 971111/4a.
En ce qui me concerne, c'est une tempête dans un verre d'eau.

Et je ne veux plus en parler.

J'aimerais avoir une réponse aujourd'hui.

Bye

Richard Johnson, président @ de Planète Québec
le mercredi 9 septembre 1998.

Plan d'affaires

Monsieur Vincent Tanguay, CC NO. Si je comprends bien, nous devrions interdire aux enfants l'accès aux dangereux établissements que sont les Renaud-Bray, Champigny et autres Garneau, car ces libraires vendent les mêmes titres que nous dans la Boutique Galante!

Oui, les mêmes titres.

Pourtant, je ne vous ai pas vu faire de piquetage
devant ces établissements, ni écrire de lettre
ouverte pour clamer votre indignation!

Pourquoi?

Pourquoi alors nous reprocher de vendre les
mêmes livres que nos libraires?
Et contrairement à ces derniers, nous ne
demandons pas au gouvernement d'appliquer
une politique de prix plancher!
Mais ça c'est une autre histoire.

Enfin, la lettre de Nichole Ouellette
a beaucoup circulé... C'est son droit.
Je ne lui reproche même pas.

Résultats?
Trois lettres de reproches, incluant la
votre, et un média en ligne qui nous a appelé.
Pendant ce temps, on enregistrait plus
de 4000 visites dans nos Boutiques Planète.

Autre chose, avant de lancer les Boutiques
Planète, nous avons demandé à environ
2000 personnes, parmi nos 40 000 lecteurs
de valider et d'évaluer le projet.

Des plaintes? Aucune. Pas une seule.

Faut croire qu'on ne choque pas trop.
Qu'on ne bouscule pas trop.
Qu'on ne dérange pas trop.

Oui les enfants, et surtout les adultes,
sont toujours à un clic de la porno.
Croyez-moi, ils savent où trouver, et
ce n'est pas chez nous!

Non monsieur, il ne s'agit pas d'une
décision «rapide et irréfléchie» mais
d'une décision qui s'inscrit dans un
plan d'affaires : exploiter une librairie
virtuelle sur Internet.

En fait, ce qui me semble un peu rapide
et irréfléchi, c'est votre courrier.

PS - Le Devoir publiait il y a quelques jours une critique élogieuse, accompagnée d'une grande et belle photo grivoise d'un livre que nous vendons chez nous...

Vous pourriez toujours écrire à l'éditeur du Devoir.;-)

Richard Johnson, président @ de Planète Québec
mercredi 9 septembre 1998.

Des dates

Père de famille

Monsieur Johnson, CC NO. Je travaille au ministère de l'Éducation  en tant que coordonnateur des NTIC et ce titre ne m'autorise pas à commenter le choix que vous faites de commercialiser des ouvrages érotiques ou pornographiques comme d'autres commerces le font. Vous dirigez une entreprise privée qui n'a aucun rapport avec mes activités professionnelles et je n'ai pas à commenter vos activités.

Mais en tant que père de famille, je ne souhaite plus que mes enfants collaborent à votre publication comme Jeanne-Emmanuelle l'a déjà fait; cela m'attriste. Personnellement, je suis d'accord avec la formulation de Multimédium: «la présence dans un site tout public (et je souligne: TOUT PUBLIC) de cette boutique pas aussi « galante » qu'on le prétend constitue pour le moins une maladresse éditoriale de mauvais goût.»

Claude Séguin, coordonnateur, Ministère de l'Éducation du Québec
le mercredi 9 septembre 1998.

T'as pas honte

Nichole tu n'as pas honte de nous envoyer des images obscènes comme ça?

Ha ha je ne suis pas choqué j'ai déjà vu ça avant

Sans rancune
Jean-Yves Rompré, gérant, Caisse populaire Saint-Prosper
le mercredi 9 septembre 1998.

Problème d'éthique

Bonjour. Disons que je suis à la fois en accord et en désaccord avec vous.

En effet, on devrait proscrire ce type de page "galante", mais du même coup, on doit respecter la liberté d'expression.  La "société" ne peut tout faire.  Les parents, pris individuellement, ont une responsabilité. C'est à tous et chacun de veiller à ce que le contenu prohibé le demeure s'il le désire.  Comme la base de la société est l'individu, il faut respecter l'action individuelle.  Mais je comprends votre plainte puisque je suis tout de même d'accord pour qu'un contrôle soit fait.  Mais celui-ci devrait être laissé aux parents (ou adultes responsables), dans ce cas précis.

Disons qu'entre un excès de contrôle et de liberté, je préfère l'excès de liberté.  Mais le mieux est au centre :o))

Désolé de ne pas répondre à vos objectifs premiers.  J'espère que cela vous apportera néanmoins un éclairage différent sur le problème.

Mais je le reconnais, il y a problème.  Et il est d'ordre éthique.

Jérôme Ouellet, historien, collaborateur à PQ
mercredi 9 septembre 1998
Une façon de voir les choses.

Multimédium

  • Planète Québec un site de cul ? (98-09-11)

  • Planète Québec au bord de la crise de nerfs

  • Érotisme et enfants font-ils bon ménage?
    donnez votre opinion : @

    Réflexion sur la question

    Monsieur La direction, CC NO. La récente prise de position de madame Nichole Ouellette sur la vente et la promotion  de publications érotiques dans la section Boutiques du site Planète Québec m'amène à vous faire part de ma réflexion sur la question.

    D'entrée de jeu, je tiens à vous préciser que je suis beaucoup plus inquiet de l'omniprésence de la violence dans la plupart de nos media que par la présentation d'images à caractère sexuel. Une paire de nichons, des corps en phase de relation sexuelle,  etc. ne sont pas à mes yeux des réalités traumatisantes, même pour des enfants, surtout dans le contexte actuel.

    Je ne préconise pas une censure systématique de contenus à caractère sexuel. Là où je ne suis plus d'accord, par contre, c'est lorsque l'on se sert du sexe pour faire de l'argent. Je ne suis pas convaincu que toutes les publications proposées dans la section galante de vos boutiques présentent un intérêt scientifique, esthétique ou voire même divertissant. Certaines se rapprochent davantage des déviances que trop souvent Internet abrite.  Planète Québec a habitué ses adeptes à des articles sérieux ou humoristiques de qualité. Faire la promotion de produits basés sur l'exploitation du corps de la femme  m'apparaît bien étranger à la culture Planète Québec.

    Alors que proposer?

    Retirer cette section galante de vos pages. Qui s'en plaindrait?

    Faire une sélection des ouvrages proposés en conformité avec l'esprit de Planète. Ce serait faire preuve de responsabilité. Garder cette section telle quelle et laisser à chacun la liberté de  faire ses choix. Et prendre le risque de voler à la même hauteur que certains sites spécialisés?

    Y a t il d'autres options? Quant à moi, je ne vois pas ce qu'ajoute à la couleur de votre magazine l'introduction de ces promotions parfois douteuses.

    Bien à vous.
    Robert  Robert, lecteur de PQ, le mercredi 9 septembre 1998.

    Pas contre

    Monsieur le président de PQ, CC NO. Un court message pour vous signaler que je ne suis pas d'accord avec l'hébergement d'un site à contenu porno sur Planète.

    Je ne suis pas contre la porno ou l'érotisme mais pas quand elle est disponible aussi facilement à des enfants.

    Vous voulez de la publicité ? En voici beaucoup, pis de la très mauvaise.

    Stéphane Couture, lecteur PQ, le mercredi 9 septembre 1998.

    Érotisme et Pornographie ?

    Nichole. Je vous écris pour vous dire mon désaccord face à votre réaction au sujet des photographies présentes dans Planète Québec. Je comprends que certaines personnes puissent être inconfortables mais de là à faire pression sur l'opinion publique pour forcer une censure, je vous désapprouve! Veuillez faire plutôt campagne contre la violence dans les films... au cinéma, à la télévision. Car pour ce qui touche la sexualité... il semble que votre vision soit plutôt puritaine! La sexualité entre adulte est la plus belle merveille de la vie, nous lui devons notre existence! Alors si des enfants y voient quelque chose de mal, ce sera sûrement la conséquence du puritanisme encore trop présent dans notre société.

    L'ignorance et la honte sont à l'origine de votre intolérance.

    Sylvain Guy, lecteur PQ, mercredi 9 septembre 1998.

    Quinze jours de vacances

    Ma chère Nichole, j'ai bien reçu ton email collectif… ce matin.

    Je m'étonne vraiment que tu utilises cette méthode pour dénoncer une politique nouvelle de Planète Québec. Que tu ne sois pas d'accord, c'est ton droit. Ce que je mets en cause c'est ta manière d'agir. Tout simplement. Ça me surprend beaucoup de ta part. Je te croyais véritablement membre de l'Équipe que nous formons. Planète Québec t'a toujours traitée avec beaucoup de respect. On t'a donné beaucoup de place, reconnaissant ton talent et ta performance. Et vlan! un matin, tu dénonces Planète Québec...

    Tu ne prends pas le temps de t'informer, de vérifier. Et tout à coup tu cries au scandale! à la pornographie!. Etc.

    As-tu idée que de cette façon, tu as blessé la très grande majorité de nos collaborateurs et ils sont nombreux... laissant entendre qu'il sont associés à une organisation qui privilégie le sexe et la pornographie.

    Faut le faire, ma chère…..
    Et c'est complètement faux….
    Je crois que ce geste de ta part  a été très spontané. (remarque que c'est souvent le cas des "artistes"... la spontanéité ) mais je pense que c'était de très mauvais goût.
    Planète Québec est un site important sur le Web. Nous avons depuis près de trois  ans développé des standards de qualité. Des dizaines de personnes ont voulu écrire chez nous et nous avons dû les remercier. Nos choix se font sur la qualité et le professionnalisme et tu en conviendras.
    Je termine sur cet aspect. Avant de crier au scandale, il vaut mieux s'informer et analyser. Très dangereux ces gestes spontanés. Souvent on les regrette longtemps.

    Pour ce qui est du contenu…. Ne me fais pas sourire….  Nous ne vendons que ce qui se vend dans les "bonnes" librairie du Québec….
    Et je pousse plus loin ….
    Demande à ton fils, le père de ta petite-fille Calypso ce qu'il en pense.
    Tu m'en donneras des nouvelles….
    Je suis à 99% d'accord avec ce que Richard t'a envoyé…. Moi j'aurais ajouté un autre volet…. 15 jours de vacances…. Et tu nous reviens en forme.  (Mais comme je suis à 1800 milles, c'est difficile d'ajuster nos tirs..)

    Je te salue et je sais que tu vas prendre la meilleure décision pour toi…

    Gérard Saint-Denis, vice-président de Planète Québec
    mercredi 9 septembre 1998

  • Découvrez toutes mes aventures gastronomiques
  • Les potins de Saint-Denis

    Proverbe chinois

    "ce matin, Planète Québec lance ses boutiques je suis horrifiée de ce que j'y découvre dans la section galante http://planete.qc.ca/boutique/galante.htm"

    "Lorsque l'on fait sa maison à côté d'un dépotoir, il ne faut pas être surpris lorsque cela sent les vidanges."
    Proverbe chinois.

    C'est la vie, il faudra songer à déménager sur un autre site, qui est plus en harmonie avec ta philosophie de vie.

    Au plaisir
    Gilles Beauregard, lecteur de PQ, mercredi 9 septembre 1998.


    menu de la page

    Uniprix

    Mme Ouellette. J'ai été surpris, comme vous, d'apercevoir sur Planète Québec un lien hypertexte nous amenant sur le site boutique galante".  Je crois, comme vous, que ce lien ne devrait pas exister sur un site de qualité comme Planète Québec.

    Soyez assurée que Uniprix n'était pas au courant de l'existence de ce lien et que des pressions seront faites afin que de telles promotions ne se fassent plus.

    Je ferai part personnellement à M. Johnson de cette dérogation au bon goût.

    Professionnellement vôtre,
    Pierre Boucher, pharmacien, mercredi 9 septembre 1998
    Chroniqueur quotidien à Planète Santé
    La chronique n'est plus en ligne (98-09-10)

    Business or not business

    mon avis tu le connais déjà !
    il fallait bien que le cul reprenne le dessus
    ça faisait longtemps
    enfin d'une manière aussi voyante
    mais il a choisi par porte la plus excusable
    du point de vue de ses promoteurs
    le commerce !
    business is business
    il faut bien vivre répondront-ils
    aussi ont-ils choisi le plus juteux
    c'est la boutique qui marchera le mieux
    boutique galante disent-ils
    usurpation de la galanterie
    il y a d'autres mots pour ce genre de boutique
    m'enfin si Planète Québec doit ressembler
    derrière ce mur de prétextes économiques
    à la plus vile des chaînes télé
    je suis content de m'être désabonné du bulletin
    je ferai des bookmarks sur les chroniques qui me disent
    ça m'évitera la une et son étalage
    ça m'évitera de l'écoeurement
    Internet ressemblera-t-il au putain de bordel
    qui existe déjà sur les autres médias
    certainement en grande partie
    les débuts euphoriques d'Internet sont terminés
    place au sérieux c'est à dire à l'oseille
    mais comme pour la télé
    on n'est pas obligé de regarder
    c'est dommage pour les trésors qui s'y trouvent
    faudra s'organiser et peupler une nouvelle Planète
    tout est toujours à recommencer
    mais dépêchons-nous
    sur Internet le fil de la liberté n'est pas encore coupé

    Dominique Delobel, Jéhonville, Belgique, lecteur de PQ, le mardi 8 septembre 1998.

    Copropriétaire de planete.qc.ca

    L'engagement moral dont tu parles, il est également face à tous les autres collaborateurs, le ton de ta lettre va nous faire du tort à tous. Et si tu nous avais écrit avant, question d'avoir notre opinion?

    Encore une fois, que tu interviennes, o.k., que tu mêles les carte et fasse de la désinformation, c'est une autre manche Nichole. Car tu désinformes. Il eut été plus sage, et de rigueur, que tu laisses tes lecteurs juger d'eux-mêmes.

       L'étalement c'est toi qui l'a fait, pas Richard, si je suis au courant c'est parce que je suis sur ta liste.....de diffusion   Tu ne réponds pas à mes questions:
    -Que fait-on de la chronique de sexologie qui est autrement plus Crue qu'une petite photo de sein, et quoi de plus normal qu'un sein!?

      -Qu'y a-t-il de porno??? Du goût discutable, mais du porno, tu rêves Nichole?

    Enfin je le redis, ton opinion est important et libre à toi d'en faire un débat, mais de la façon que tu as présenté cela à tes lecteurs (dont je suis ) tu ne laisses plus de porte de sortie à personne. C'est mettre ta tête sur le billot en disant, c'est vous ou moi!!!

    Alain Johnson, copropriétaire de planete.qc.ca
    le mardi 8 septembre 1998

  • Droit
  • Grands reportages
  • WINternet+Planète Québec

    Rigueur

    Nichole, je respecte ton opinion, mais pas ta méthode.
    Cela manque totalement de rigueur:

    1. il n'est pas question de pornographie;
    2. tu manipules ta liste de lecteurs en faisant la confusion des genres:
      a) la boutique et Planète, ce n'est ni la même plage, ni la même page;
      b) l'enfant à qui tu donnes accès à ''dessins'' n'est qu'à un lien d'un site porno, et doit toujours être sous la surveillance des parents ou d'un logiciel installé par les parents;
    3. tu crées un problème  car tu sollicites des réactions...quelles seraient-elles proprio motu?
    4. cette chronique réserve "un espace pour les enfants en commençant par ma petite fille Calypso qui aura 2 ans dans quelques jours"
      viens pas me dire qu'à 23 mois elle navigue! 
    5. Mon impression est que tu utilises peut-être les enfants à tes propres fins;  
    6. quelle est ta prochaine censure ?
      la chronique de sexologie?
      pourtant dans la même page du front !
      la chronique grand reportage car on y parle des empires qui faisaient le sacrifice d'enfants ? ( voir Incas!!!)
    N'aurais-tu pas pu en faire un débat intra Planète avant d'étaler ?

    Alain Johnson, copropriétaire de planete.qc.ca
    le mardi 8 septembre 1998

    Multimédium

  • Planète Québec un site de cul ? (98-09-11)

  • Planète Québec au bord de la crise de nerfs

  • Érotisme et enfants font-ils bon ménage?
    donnez votre opinion : @

     

    Les Brasseurs d'Idées
    WWW.BROUE.COM

     1 - Personnellement, je ne suis pas d'accord pour travailler bénévolement pour que quelqu'un en profite pour faire du commerce.  Juste cette raison est assez pour que je ne fasse plus de reportage sur Planète Québec.

      2 - Je suis encore plus de cet avis lorsque je vois le commerce qui se fait dans la section galante.

    En plus, je trouve que le site en général perd continuellement en qualité. Je vous appuie à 100% dans cette cause.  Mais je ne suis plus de la partie (Planète Québec) de toute façon.

    Houblonneusement vôtre
    René Huard, mardi 8 septembre 1998
    Les Brasseurs d'Idées
    WWW.BROUE.COM

    Ancien collaborateur à planete.qc.ca

    Bonjour Mme Ouellette! J'ai visité les pages de Planète et personnellement je ne trouve pas cela dérangeant sauf que je suis parfaitement d'accord avec vous il y a comme un petit problème...

    Comme vous l'avez sûrement remarqué je n'écris plus pour Planète depuis un petit bout de temps, je manque de temps mais plus encore je ne suis plus d'accord avec l'orientation qu'a pris le Ezine. Je crois que cela fais trop journal de Montréal.....

    Il est évident que M. Jonhson devra faire une mise au point avec l'ensemble des bénévoles car c'est leur travail qui amène du trafic sur le site et de futurs clients. D'un autre côté je comprend très bien l'initiative des proprios de Planète, l'aventure Internet coûte cher et ils se doivent de rentabiliser les opérations.

    Je crois que le meilleur moyen de contestation que vous possédez est de mettre fin à votre collaboration, M. Johnson n'aura d'autre choix que de s'ajuster si les bénévoles quittent le navire.

    Moi aussi j'ai a coeur les intérêts du net francophone peut-être que Planète Québec n'est plus la place pour nous permettre de nous exprimer.

    À bientôt !
    François Brouillard, ancien collaborateur à planete.qc.ca, le mardi 8 septembre 1998.

    Honte

    Voilà ce que j'ai écrit à R. Johnson Dans la même ligne que Nichole Ouellette, nous déplorons la tendance que vous venez de donner à votre site.

    honte à vous !

    Claude G.Genest, lecteur de PQ, le mardi 8 septembre 1998
    Professeur de Géographie
    Université du Québec à Trois-Rivières
    C.P. 500
    Trois-Rivières
    Québec, Canada, G9A 5H7
    Tel.    : (819) 376-5099, poste 3676
    Fax     : (819) 376-5179

    Insulte

    Monsieur. Je trouve que c'est une insulte que d'apprendre la présence de cette boutique, vous venez de perdre une lectrice assidue.

    Bonjour
    D. Doyon, lectrice PQ, le mardi 8 septembre 1998.

    Comment cela se fait -il ?

    vous avez raison d`être horrifiée de cette nouvelle page concernant la nudité je puis vous assurer que je ne serai pas une de leurs clientes comment cela se fait-il que Planète Québec donne accès à cette page je n`en reviens tout simplement pas

    amicalement et merci livette
    L. Laroche, lectrice PQ, 8 septembre 1998.

    Plus ça change, plus c'est pareil !

    Je viens d'aller faire un tour dans les boutiques de Planète... En voyant la photo (j'ignore si c'est une photo du livre en question), je me suis dit que Planète, c'était le Journal de Montréal du Net. Et que, longtemps, pour faire mousser les ventes, on y publiait la "pitoune" de la page 7....

    Plus ça change, plus c'est pareil!

    À quand, dans la boutique galante, des vibrateurs en forme de pénis... Ou des vidéocassettes XXX. C'est ce qui est à venir dont j'ai peur. La moindre des choses, c'est que Richard écrive "pour adultes seulement" à l'entrée de la boutique.

    "Tes" petits vont vieillir bien vite...

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
    Marie Laporte, correctrice et collaboratrice à PQ
    mardi 8 septembre 1998
    Sans faute!
    Service de dépannage linguistique
    http://www.ergonet.com/sdl (ma page!)
    http://www.planete.qc.ca (un site bourré de chroniques, dont la mienne...

  • Chouchous ?

    chaque semaine, je publie de nouvelles chroniques dans :

    ART DE VIVRE AU QUÉBEC
    REGARD DES PETITES PERSONNES.

    Si vous désirez être informé des parutions au sortir de l'œuf , il suffit de m'écrire un mot. Des secrets, des détails supplémentaires accompagnent mes messages. Je les réserve pour mes correspondants. Ce sont mes chouchous.

    nichole ouellette

    Chouchous, du coq à l'âne

    Arrêter le feu ] Attelages de cheval ] Balançoires et berceuses ] Barrage sur la Batiscan ] Bonheur printanier ] Botaniste-bibliothécaire ] Dehors ! ] De la rhubarbe ] Fruits de la réflexion ] Gomme de sapins ] Grands dossiers ] Herbe à chat ] Introduction ] Le beau lama Simba ] Le dernier gardien de l'ïle ] Le gobelet de métal ] Les paroles manquantes ] Lord Jonas ] Margoulette ] Mitaines de laine ] Moi, j'ai 12 ans ] Noël Noël Noël ] Noël Noël Noël ] Passage à l'an 2000 ] Passage à l'an 2000 ] Passage à l'an 2000 ] Publications 1997-1998 ] Publications 1999 ] Publications 2000 ] [ Père de famille ] Placoteuse du village ] Question sur la tourbe ] Quétainement ] Ramancheurs ] Rigodon au plafond ] Tant que tu seras là ] Tarte aux pommes ] Temps des sucres ] Trails au Québec ] Trottinette et dix roues ] Truitonne joyeuse ]

    Art de vivre au Québec

    Introduction ] Boire et manger ] Chouchous, du coq à l'âne ] Courtepointe ] Coutumes et usages ] Médecine et santé ] Mots et parlures ] Plein air ] Saisons ] Savoir-faire ]


    le mercredi 12 août 1998
    le mardi 8 septembre 1998 - le mercredi 1er décembre 1999 - le samedi 31 janvier 2015
    constante mouvance de mes paysages intérieurs

     
    mémoires enracinées dans le Québec du XIXe siècle, ramifiées dans le XXIe
     
    20 ans de publications – 1 500 pages – 8 500 photos – 100 000 liens – Copyright © 1997-2017 – Tous droits réservés –  Revu le 2017-03-21
     

    Publicité

    Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent, au Québec

    florelaurentienne.com