ACCUEILnichole@ouellette001.com

Dernière page éditée, dernière mise à jour

ouellette001.com

GALERIE D'ART ART DE VIVRE AU QUÉBECPAPIERS PEINTSRACINES ET SENTIERSREGARDS DES PETITES PERSONNESQUÉBEC EN PHOTOS


Cabane à sucre Jean-Louis Cossette, Saint-Prosper-de-Champlain 1930, les frères Jean-Louis et Anthyme Cossette, photo collection Irène Cossette (1926-2017), 1930_cabane_J_L_Cossette_950.

Nichole Ouellette

présente

Boire et manger

Alcool artisanal
Blé d'Inde, les légendes
Fêtes aux sucres
Kiosques fruits et légumes
Gâteau aux fruits entiers
Gâteau chiffon au caramel
Huîtres cuisinées
Les Délices de la Mer
Merveilleux marchés
Parties d'huîtres
Petits sandwichs
Pimbina, gelée et ketchup
Restaurants populaires
Rituels d'automne
Semis et potager

Flore laurentienne

Houblon
Humulus lupulus

Papier peint

Promenade en traîneaux

Regards des petites personnes

Les caboulots

ouellette001.com

Accueil
Art de vivre au Québec
Info et services
Photos 1280 px et +
Québec en photos
Racines et sentiers
Regards d'enfants
Dernière page éditée

CHRONIQUE HEBDOMADAIRE

Art de vivre au Québec
Boire et manger – Bagosse - baboche - alcool de fabrication artisanale

Nulle part !

Au su de tous, jusqu'à la fin des années 1950, les Québécois fabriquent, trafiquent et consomment des alcools clandestins à très haute échelle.

Pourtant, mes recherches se butent à des pertes de mémoire dès que je pose une question précise. Où se situaient les alambics ?

la fabrication
la consommation
le commerce
de l'alcool artisanal, illégal, frelaté, de contrebande

ailleurs !
nulle part !

Comment se faisaient la fermentation, la distillation ? Les gens interrogés dans les cabanes à sucres, dans les maisons, connaissent le sujet. Ils affirment tous que les alambics étaient chez le voisin, dans une autre famille, dans un autre village. L'alcool provenait d'un «  No man's land  », situé nulle part, dans la montagne !


Abbé Joseph Poissant, (sera chanoine, nonce apostolique, curé à Boucherville) partie de sucre au mont Saint-Grégoire, avril 1943.
dans cette recherche, aucun lien vérifiable ne lie textes et photos

renseignements
- une demande d'anonymat accompagne souvent l'autorisation de publier les transmissions orales

-tous inédits, les documents visuels viennent d'albums de famille

Dans le dossier bagosse, en plus des « qu'en dira-t-on » à soigner, l'assemblage des morceaux dévoile une loi du silence scellée par des connivences entre les autorités politiques, le clergé, l'argent et le pouvoir.

Glanures

De toute évidence, les anecdotes qui suivent ne représentent qu'une infime partie de la saga de la bagosse ou baboche, ces temps ou :

-« Dans toutes les cabanes à sucre, il y avait dans un coin, un baril qui fermentait. »


Fernand Cloutier, Didace Gravel, André Cloutier, Léonce Frigon, les pieds dans l'eau.
1937 ou 1938

cabane à sucre de Benoît Cloutier, dans la montagne à Saint-Prosper-de-Champlain.

-« Ça coûte plus cher à fabriquer aujourd'hui que ce qu'on peut acheter à la régie des alcools. »
-« On peut faire de l'alcool avec tous les vins, de blé, de cerises, un vin de « bébittes ». Oui, le vrai mot : vin de bébittes, fait à partir d'un froment qui faisait beaucoup de petites bébittes. »

Femmes et alcool

Parmi des personnages hauts en couleurs, se trouve, une grand-mère forte comme un bœuf. Elle habitait chez son fils, contrebandier notoire, qui recevait à la maison tous les saoulons de la paroisse jusqu'à épuisement des stocks ou l'effondrement des buveurs.

-« La vieille buvait son 40 onces de p'tit blanc, par jour, elle fendait du bois à la hache et levait le coude comme un homme. »


Photo collection Carole Bacon (26 mars 2000).
à l'occasion

les filles et femmes de bonnes familles boivent un petit verre de vin de cerises ou de pissenlits

-« Les gars partaient en train, vendre leur alcool à Montréal, dans les hôtels, comme l'hôtel Nelson. Ils mettaient la bagosse dans des gallons de verre qu'ils laissaient tomber sur le ciment, plutôt que de se faire prendre ! »

Les gens se jouaient des tours, se faisant passer pour des inspecteurs de police pour faire peur.

Whisky, bière et prohibition
par Daniel Coulombe

« Le 10 avril 1919, le gouvernement québécois tient un vaste référendum sur la question de la vente de la bière et du vin. Les Canadiens français, majoritaires dans la province, votent en faveur de cette vente. »


Clovis Cossette et André Cloutier, Saint-Prosper-de-Champlain, 1935 ou 1936.
« C’est ainsi qu’en 1919, le Québec devient le seul endroit en Amérique du Nord à ne pas être au régime sec. Seules les boissons fortes sont prohibées.

À partir de ce moment-là, en Estrie comme dans bien des régions du Québec, de nombreuses distilleries artisanales voient le jour. La « bagosse » entre officiellement dans l’histoire de la contrebande québécoise. »

« Les autorités sont alors confrontées à un nouveau phénomène. Le gouvernement du Québec adopte une solution marginale, le 1er mars 1921, en étatisant le commerce de l’alcool. »

Dictionnaire de la langue québécoise
Léandre Bergeron

  • Bagosse n.f. - Whisky de fabrication clandestine. - Petit-lait qu'on rapporte des fromageries. - Marchandise de qualité inférieure, camelote. - Étoffe de coton blanc. - Étoffe du pays.
  • Bagasse n.f.-V. Bagosse
  • Baboche n.f. - Matrone qui porte l'enfant au baptême. - Alcool de fabrication clandestine.
  • Expressions beauceronnes

bonne humeur
fous rires

larmes
et péchés

pauvres
et miséreux aussi

je reviendrai à cette histoire...

Boire et manger

[ Alcool artisanal ] Blé d'Inde, les légendes ] Fêtes aux sucres ] Kiosques fruits et légumes ] Gâteau aux fruits entiers ] Gâteau chiffon au caramel ] Huîtres cuisinées ] Les Délices de la Mer ] Merveilleux marchés ] Parties d'huîtres ] Petits sandwichs ] Pimbina, gelée et ketchup ] Restaurants populaires ] Rituels d'automne ] Semis et potager ]

Art de vivre au Québec

Introduction ] Boire et manger ] Chouchous, du coq à l'âne ] Courtepointe ] Coutumes et usages ] Médecine et santé ] Mots et parlures ] Plein air ] Saisons ] Savoir-faire ]


le jeudi 9 avril 2000 - le mardi 4 juillet 2000
le jeudi 26 avril 2012 - le samedi 23 août 2014
constante mouvance de mes paysages intérieurs

 
mémoires enracinées dans le Québec du XIXe siècle, ramifiées dans le XXIe
 
20 ans de publications – 1 500 pages – 8 500 photos – 100 000 liens – Copyright © 1997-2017 – Tous droits réservés –  Revu le 2017-10-01
 

Publicité

Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent, au Québec

florelaurentienne.com