ACCUEILnichole@ouellette001.com

Dernière page éditée, dernière mise à jour

ouellette001.com

GALERIE D'ART ART DE VIVRE AU QUÉBECPAPIERS PEINTSRACINES ET SENTIERSREGARDS DES PETITES PERSONNESQUÉBEC EN PHOTOS


Descente de billots dans les chutes de la rivière Saint-Maurice, 1906, d'une boite de 30 daguerréotypes (détail), de Grand-Mère et Shawinigan nommé à l'époque Shawinigan Falls, photo Joseph Anselme Trudel, alors curé de la paroisse Saint-Marc de Shawinigan, collection famille Louis Trudel de Saint-Prosper-de-Champlain, numérisation Daguereotype_001_950.

Nichole Ouellette

présente

Savoir faire

Acériculture, entaillage
Acériculture, sève à sirop
Acériculture, sirop d'érable
Acériculture, tire, beurre
A. Gravel, postillon rural
Artisan et shop à bois
Barrages et bûchage
Camp en bois rond
Cheminée de briques
Cuisine d'été
Cultivateur à St-Prosper
Déboisement de la planète
Drave, moulins, usines
De mères en filles
Dresseur de chevaux
Écorce de bouleau
J'aime ma corde à linge
Les Chanteurs du Manoir
Maison québécoise
Magasin général, 1897
Magasin général, 1907
Magasin général, de tout
Magasinier au lac Brown
Maïsiculteur
Monteurs, élagueurs
Rénovations 1994
Rénovations 1994
Salut à celui qui déneige
Sculpteur de citrouilles
Tenir feu et lieu
Trappage du lièvre
Trappeur - homme des bois
Tuques et mitaines

ouellette001.com

Accueil
Art de vivre au Québec
Info et services
Photos 1280 px et +
Québec en photos
Racines et sentiers
Regards d'enfants
Dernière page éditée

ouellette00.com

Art de vivre au Québec
Savoir-faire Barrages et bûchage

Dépendant des hivers et des printemps

Dépendant des hivers et des printemps, autour du mois de mai, les lacs calent et le dégel libère le bassin versant de toutes ses glaces. Alors, les hommes de la Consol ouvrent les écluses. La drave commence dans le tumulte des billots qui se bousculent dans l'étranglement des barrages.

Le dépôt du lac Brown

Au lac Brown, dans les années 1940, la papetière Consolidated Paper Corporation possède un dépôt constitué d'un magasin de comptabilité et de services aux travailleurs, de trois camps pour les draveurs et bûcherons de passage, d'une grande cuisine collective, d'une infirmerie, d'une résidence privée, ainsi que d'entrepôts.

Photo de gauche, dépôt de la Consolidated Paper Corporation.  un travailleur et Florent Lafontaine, le quai et une partie du dépôt de la compagnie Consolidated Paper Corporation et de la Jean-J. Crête Limitée, photo de droite, en route vers le lac Brown, vers 1945. De gauche à droite, Trottier, Jacques Paquin, les deux chauffeurs, Euclide Beauce (les bretelles), Dubé en retrait, non identifié avec la casquette, Jean-Paul Crête avec le chapeau, les autres non identifiés, lac Brown, juillet 1944, V010310Lafontaine03 - 04.

Intelligence de l'homme

Photo de gauche, lac Côté, Lac-Saint-Jean, une partie des 5 à 6000 cordes de bois entassées sur la glace, photo de droite, décharche du lac Éveline jusqu'au lac Brown.  photos Florent Lafontaine, V0110Pitounes1935 - V010310Lafontaine05.

 On était descendus dans nos familles pour la fin de semaine, une tempête a bloqué la route, il a fallu parcourir le trajet en snowmobile.

Dans ce temps là, les motoneiges n'existaient pas »

Les entrepôts servent au remisage et à l'entretien des équipements de toutes sortes, y compris les fournitures de cuisine nécessaires au fonctionnement des campements pour les draveurs et les outils pour la construction de barrages.

Le dépôt du lac Brown comprend aussi les installations de la  Jean J. Crête limitée, les résidences de Jean Crête, Président, celle de son fils Jean-Paul, Directeur général, le bureau et l'entrepôt de la compagnie.

Contrats de bûchage

La Jean J. Crête Limitée détient le contrat de l'ensemble du bûchage sur le territoire de coupe de bois de la Matawin. Les contrats de bûchage sont marchés un an d'avance par les officiers de la Consol et les forestiers de la Crête. Ils déterminent sur le terrain, les travaux de l'année suivante.

Les coupes de bois délimitées, les forestiers de la  Jean J. Crête divisent les lots, « la division des contrats » qu'elle accorde à des sous-traitants, les « jobbers ».

Construction de barrages

À cette époque, le transport des billes de bois « pitounes » se fait par flottage à partir des lacs. Avant le début du bûchage, cinq ou six journaliers et un « foreman », chef de groupe, construisent des barrages à charge d'eau ou barrages avec des quais remplis de pierre, afin d'élever le niveau de l'eau des lacs.

L'évacuation du bois par flottage exige un fort débit d'eau tout au long du réseau hydraulique. Les barrages élèvent le niveau de l'eau du lac, augmentent le débit de sa décharge et permettent ainsi de sortir tout le bois bûché.

 Il y avait un barrage sur le lac Éveline pour retenir l'eau pour la drave


Descente de billots dans les chutes de la rivière Saint-Maurice, 1906, d'une boite de 30 daguerréotypes de Grand-Mère et Shawinigan nommé à l'époque Shawinigan Falls, photo Joseph Anselme Trudel, alors curé de la paroisse Saint-Marc de Shawinigan, collection famille Louis Trudel de Saint-Prosper-de-Champlain,numérisation Daguereotype_001_800.

Savoir-faire

Acériculture, entaillage ] Acériculture, sève à sirop ] Acériculture, sirop d'érable ] Acériculture, tire, beurre ] A. Gravel, postillon rural ] Artisan et shop à bois ] [ Barrages et bûchage ] Camp en bois rond ] Cheminée de briques ] Cuisine d'été ] Cultivateur à St-Prosper ] Déboisement de la planète ] Drave, moulins, usines ] De mères en filles ] Dresseur de chevaux ] Écorce de bouleau ] J'aime ma corde à linge ] Les Chanteurs du Manoir ] Maison québécoise ] Magasin général, 1897 ] Magasin général, 1907 ] Magasin général, de tout ] Magasinier au lac Brown ] Maïsiculteur ] Monteurs, élagueurs ] Rénovations 1994 ] Rénovations 1994 ] Salut à celui qui déneige ] Sculpteur de citrouilles ] Tenir feu et lieu ] Trappage du lièvre ] Trappeur - homme des bois ] Tuques et mitaines ]

Art de vivre au Québec

Introduction ] Boire et manger ] Chouchous, du coq à l'âne ] Courtepointe ] Coutumes et usages ] Médecine et santé ] Mots et parlures ] Plein air ] Saisons ] Savoir-faire ]


le mercredi 3 février 1999 - le jeudi 20 janvier 2000
le lundi 5 mars 2001 - le jeudi 16 décembre 2010 - le lundi 24 février 2014
constante mouvance de mes paysages intérieurs

 
mémoires enracinées dans le Québec du XIXe siècle, ramifiées dans le XXIe
 
20 ans de publications – 1 500 pages – 8 500 photos – 100 000 liens – Copyright © 1997-2017 – Tous droits réservés –  Revu le 2017-03-21
 

Publicité

Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent, au Québec

florelaurentienne.com