ACCUEILnichole@ouellette001.com

Dernière page éditée, dernière mise à jour

ouellette001.com

GALERIE D'ART ART DE VIVRE AU QUÉBECPAPIERS PEINTSRACINES ET SENTIERSREGARDS DES PETITES PERSONNESQUÉBEC EN PHOTOS


Canot d'écorce de bouleau (miniature), 48° 08' 35.5" N - 069° 43' 19.7" O, MRC La Haute-Côte-Nord. Tadoussac (Municipalité de village), 158, rue du Bateau-Passeur, Auberge de jeunesse de Tadoussac, maison Majorique, à l'accueil, 08:12 le vendredi 27 décembre 2013, photo 2013_12_27_031_950.

Nichole Ouellette

présente

Savoir-faire

Acériculture, entaillage
Acériculture, sève à sirop
Acériculture, sirop d'érable
Acériculture, tire, beurre
A. Gravel, postillon rural
Artisan et shop à bois
Barrages et bûchage
Camp en bois rond
Cheminée de briques
Cuisine d'été
Cultivateur à St-Prosper
Déboisement de la planète
Drave, moulins, usines
De mères en filles
Dresseur de chevaux
Écorce de bouleau
J'aime ma corde à linge
Les Chanteurs du Manoir
Maison québécoise
Magasin général, 1897
Magasin général, 1907
Magasin général, de tout
Magasinier au lac Brown
Maïsiculteur
Monteurs, élagueurs
Rénovations 1994
Rénovations 1994
Salut à celui qui déneige
Sculpteur de citrouilles
Tenir feu et lieu
Trappage du lièvre
Trappeur - homme des bois
Tuques et mitaines

Canots

Betula papyrifera

Papier peint

Regards des petites personnes

ouellette001.com

Accueil
Art de vivre au Québec
Info et services
Photos 1280 px et +
Québec en photos
Racines et sentiers
Regards d'enfants
Dernière page éditée

Art de vivre au Québec
Savoir-faire Écorce de bouleau, utilisation

Photos et écorce de bouleau

Mon nom est Roger Potvin, saviez-vous qu'on peut reproduire des photos en se servant de l'écorce de bouleau !


Autorisation de publication, Roger Potvin, le 27 novembre 1999.
Je vous envoie un modèle que j'ai fait qui représente Saint-Basile-de-Tableau, au Saguenay.

Cette photo a été finaliste au concours Masuto (Japon).

Il n'y a aucun problème à la publier car je prend mes photos moi-même. j'ai environ une cinquantaine de modèles, des animaux, des paysages, recomposition de peinture avec autorisation du peintre, la petite maison blanche du déluge, l'indienne du site Robe Noir etc..

Quand j'ai commencé a travailler l'écorce de bouleau par pure hasard car je voulais donner un cadeau inusité, fait artisanalement qu'on ne trouvais pas nul par, donc mon épouse m'a donné une écorce de bouleau dont j'ai fait des recherches et des essais. Le plus gros problème était que l'écorce réagi comme un buvard, par différents traitements avec des produits naturels et différentes opérations dont le « décorsage », le trempage, le séchage etc. (deux jours). Tout est fait à la main, je fais un canevas pour la photo.

Pour la technique de transposition sur l'écorce, 15 a 20 heures de travail (moyenne) pour créer un modèle ou moule. Après, je peux faire de la lithographie ou série sur l'écorce même. J'ai un point de vente à Saint-Félicien, Lac Saint-Jean (Les trésors du lac).

Roger Potvin, le samedi 27 novembre 1999.

Maison construite en 1880

D'ici peu, nous pourrons savoir avec plus de certitude si l'écorce de bouleau est collée au mur ou si elle est clouée comme vous me demandiez dans un message récemment.

Je dois dire que cette écorce de bouleau se retrouve sur un seul mur de la maison, son côté sud. Et la planche extérieure qui recouvrait cette écorce de bouleau, moi, dans mon langage, j'appelais cela de la planche de grange. Et c'était encore comme ça, en 1983-84-85.

Cette planche, d'environ 5 pouces de hauteur et simplement peinte comme avec de la chaux. Ce mur, nous l'avons rénové, c'est-à-dire, recouvert d'un « clapboard », est-ce le bon terme français ?

Cette maison a été construite en 1880.

Les autres murs, celui de l'ouest et celui du nord de la maison, sont de briques. Quant à celui de l'est, ce sont des planches de 10 pouces à douze pouces de largeur que nous avons isolées et recouvertes d'un contreplaqué, pour la section qui se trouve dans le porche de mon voisin. Et la partie supérieure soit celle du deuxième et du troisième étage, ces planches sont simplement recouvertes d'une tôle aluminium que nous avons simplement repeinte.

J'analyserai, pour vous donner plus de détails encore, la partie sud de la maison, pour vous transmettre avec certitude ce qu'on y trouve.

Je veux croire que ces quelques autres informations pourront vous aider dans votre quête de renseignements en regard de l'écorce de bouleau.

C'est en y mettant du sien, et vous le faites bien avec votre propre site Web, que l'on peut faire avancer les choses, n'est-ce pas ?

Vivre notre temps, en connaissant bien notre temps, tout en sachant bien ce qui s'est fait dans le passé.

Robert Bertrand, rédacteur, QUÉBEC, Un Pays
http://www.total.net/~qcunpays/EMEUTES1918.htm
samedi 13 février 1999.

Rue de la Reine à Québec

Un tantôt, c'est le canot, un autre c'est l'écorce de bouleau pour isoler les maisons.

Lorsque j'ai fait faire des réparations pour redresser une fenêtre sur une résidence de la rue de la Reine, à Québec, et dans laquelle j'habite actuellement, nous nous sommes rendus compte que l'écorce de bouleau servait pour isoler cette maison.

Sous la planche extérieure de l'époque, se trouvait le mur tapissé d'écorce de bouleau.

Une maison qui aurait été construite par les indiens m'a-t-on dit.

J'en profite également pour vous présenter de nouvelles pages que je viens d'ajouter sur mes sites. Pages d'hommage. Il est si rare que l'on pense honorer les gens qui nous entourent. Ne faut-il pas le faire de leur vivant également ? À tous ceux et celles qui vous entourent, mes meilleurs voeux pour la Saint-Valentin. Si vous voulez allez voir :
http://www.multimania.com/quebecunpays/RENE-LEVESQUE.htm
http://www.multimania.com/quebecunpays/JACQUES-PARIZEAU.htm
http://www.multimania.com/quebecunpays/PIERRE-BOURGAULT.htm

Au plaisir
Robert Bertrand, rédacteur, QUÉBEC, Un Pays
le mercredi 10 février 1999.

Bouteilles de gin et tessons de poterie

Pour enrichir ta recherche sur les maisons québécoises, cette petite anecdote fera peut-être sourire tes lecteurs.

Il y a quelques années, nous avons décidé, passant outre à la tradition, de faire installer une porte-patio dans la vieille maison que nous étions en train de rénover...


Résidence familiale Jacqueline Chavignot et André Geoffroy, Petit-Sainte-Marie, Sainte-Anne-de-la-Pérade. Janvier 1993, photo 0064/17.
Une maison traditionnelle québécoise, plus que centenaire, aux murs intérieurs de lambris et au recouvrement de bardeaux de cèdre.

Nous avions toujours essayé de conserver le plus possible son cachet original, refusant de l'isoler par l'intérieur ou par l'extérieur... mais confort oblige !

Nous pensions qu'en pratiquant une ouverture dans le mur, nous "tomberions" sur du bois, la construction ne pouvant être qu'en pièces sur pièces, du moins au rez-de-chaussée. (À l'étage, il y a une isolation de sciure de bois, entre deux rangées de planches) Premier coup de scie -nous attaquons à la tronçonneuse le mur-. Quelques bardeaux tombent, une poussière suspecte nous enveloppe... La scie surchauffe et patine; on insiste, on change la lame. Deuxième tentative, et deuxième changement de lame. Cette fois, c'est un morceau de madrier; on se rendra compte finalement que ce qui provoquait des nuages de poussière, c'est le remplissage de mortier de chaux qui constitue notre mur.

Le mur est ainsi fait: de l'extérieur à l'intérieur, d'abord le bardeau de cèdre ; puis un coupe-vapeur en papier goudronné, suivi d'une rangée de madriers embouvetés posés à l'horizontale, et une structure de colombages entre lesquels on trouve un mortier de chaux.... avec tout ce qui pouvait tomber sous la main des constructeurs de l'époque: tessons de poterie, de porcelaine, rondins de bouleaux, vieux chiffons.. et même bouteilles de gin vides, nous en avons retrouvé plusieurs...

Est-ce que les ouvriers en profitaient pour prendre un "p'tit coup" ou pensaient-ils que l'air contenu dans les "cadavres" de leurs beuveries ferait un excellent isolant? La maison ne nous a jamais livré son secret... Pour terminer le mur à l'intérieur, on retrouve une planche de 2", et enfin la finition de lambris vertical, une planche embouvetée avec un double "V"....

L'entrepreneur qui a posé chez nous la porte-patio nous a dit qu'il n'avait jamais vu, et pourtant il est spécialisé dans les travaux de rénovation, au cours de sa carrière, une pareille construction.. C'est peut-être pour cela que notre maison avait, dans le temps, la réputation d'être froide, mais de party... Les vieux du rang nous ont souvent conté qu'on s'y retrouvait volontiers pour "swinguer"..

Si tes lecteurs connaissent d'autres maisons de ce style, j'aimerais bien le savoir...

Jacqueline Chavignot, le mercredi le 3 février 1999.

Betula papyrifera Marshall. — Bouleau à papier. — Bouleau blanc, Bouleau à canot. — (Canoë birch). 48° 09' 14.8 0" N - 069° 40' 04.6" O, Côte-Nord, MRC La Haute-Côte-Nord, Tadoussac, les dunes, le samedi 2 juillet 2005. Photos Betula_papyrifera_001_350 - 003.

Vieux papier journal

La découverte d'écorce de bouleau servant de recouvrement, que tu rapportes dans ta dernière chronique a piqué ma curiosité. J'ai été propriétaire il y a quelques années d'une vieille maison de campagne que j'ai un peu rénovée.

Je n'ai pas trouvé d'épaisseur d'écorce de bouleau dans les murs mais sous le lambris les pièces de bois étaient tapissées de vieux papier journal qui devait servir d'isolation. Est-ce une variation de l'usage que tu mentionnes ?

L'utilisation de l'écorce de bouleau serait-elle un vestige des pratiques amérindiennes en matière d'habitation? Le fait que l'on retrouve ces matériaux naturels en dessous de matériaux plus modernes ne traduit-il pas le lien qui unissait nos ancêtres aux premiers habitants ?

Depuis quelques semaines tu nous présentes un dossier sur le froid et l'hiver. Cette semaine ouverture du sommet sur la Nordicité à Québec.

Comme toujours tes trouvailles tombent pile. Bravo.
Robert Robert, Beauce, le mardi 2 février 1999.

Sciure de bois

Pour ma part tu m'en avais parler, mais je n'en avais jamais entendu parlé avant, car on m'a dit dans ma famille que c'était la sciure de bois qui était prise. Pour l'écorce de bouleau, c'est possible, mais peux-tu imaginer la quantité que cela prend et la dévastation dans les forêts de bouleaux !

Claude G. Genest, professeur de Géographie
Université du Québec à Trois-Rivières
le lundi 1er février 1999.

Imperméabilité

L'écorce de bouleau à largement servi à la construction des wigwams pour les Micmacs de l'est du Canada avant l'arrivée de l'homme blanc au pays des peaux rouges.

Bien sûr l'écorce de bouleau n'a plus à faire ses preuve en tant que matériau de construction des canots amérindiens et de divers articles d'utilités quotidiennes. En ce qui concerne le toit des maisons je n'en ai aucune idée mais le principe est là : l'imperméabilité.

Bonjour.
Donald Jeannotte, le vendredi 12 février 1999.

Savoir-faire

Acériculture, entaillage ] Acériculture, sève à sirop ] Acériculture, sirop d'érable ] Acériculture, tire, beurre ] A. Gravel, postillon rural ] Artisan et shop à bois ] Barrages et bûchage ] Camp en bois rond ] Cheminée de briques ] Cuisine d'été ] Cultivateur à St-Prosper ] Déboisement de la planète ] Drave, moulins, usines ] De mères en filles ] Dresseur de chevaux ] [ Écorce de bouleau ] J'aime ma corde à linge ] Les Chanteurs du Manoir ] Maison québécoise ] Magasin général, 1897 ] Magasin général, 1907 ] Magasin général, de tout ] Magasinier au lac Brown ] Maïsiculteur ] Monteurs, élagueurs ] Rénovations 1994 ] Rénovations 1994 ] Salut à celui qui déneige ] Sculpteur de citrouilles ] Tenir feu et lieu ] Trappage du lièvre ] Trappeur - homme des bois ] Tuques et mitaines ]

Art de vivre au Québec

Introduction ] Boire et manger ] Chouchous, du coq à l'âne ] Courtepointe ] Coutumes et usages ] Médecine et santé ] Mots et parlures ] Plein air ] Saisons ] Savoir-faire ]


le samedi 23 janvier 1999 - le lundi 1er février 1999
le lundi 24 janvier 2000 - le jeudi 16 décembre 2010
le mercredi 1er janvier 2014
constante mouvance de mes paysages intérieurs

 
mémoires enracinées dans le Québec du XIXe siècle, ramifiées dans le XXIe
 
20 ans de publications – 1 500 pages – 8 500 photos – 100 000 liens – Copyright © 1997-2017 – Tous droits réservés –  Revu le 2017-05-01
 

Publicité

Recensement des richesses végétales vasculaires naturelles de la vallée du fleuve Saint-Laurent, au Québec

florelaurentienne.com